Nous suivre Industrie Pharma

Résultats/France : Novartis profite de la croissance de ses produits cardio-vasculaires et génériques

Sujets relatifs :

,

Président de Novartis France depuis juin 2002, Eric Cornut s'est réjoui de résultats annuels de la filiale française du groupe bâlois. " Notre société a réalisé une bonne performance globale en 2002 ", a-t-il déclaré. Avec un chiffre d'affaires global en hausse de 8,3 %, atteignant environ 1,3 milliard d'euros, la compagnie a bénéficié principalement de la croissance des ventes de ses anti- hypertenseurs Tareg et CoTareg (valsartan, Diovan et Co-Diovan aux Etats-Unis), qui sont en passe de devenir les premiers produits dans leur classe thérapeutique, les antagonistes du récepteur à l'angiotensine II. Ce produit a participé à la croissance de la division Pharma (70,7 % des ventes totales) qui a vu ses ventes croître en 2002 de 9,1 % à 908 M?. La division a également bénéficié de l'arrivée sur le marché de quatre nouvelles spécialités, dont l'anticancéreux imatinib (Glivec, qui a obtenu en 2002 le Prix Galien de l'innovation, et une ASMR I dans le traitement des GIST), de la béclométasone (Miflasone, pneumologie), de l'oxcarbazépine (Tirleptal, SNC), et du zolédronate (Zometa, cancer). De plus, la gamme de traitements des maladies ophtalmiques, comprenant notamment Visudine (vertéporfine, dégénérescence maculaire liée à l'âge) est désormais intégrée à l'activité Pharma. Autre élément marquant de l'année, Novartis France a récemment annoncé la cession de son site de production d'Annonay au groupe Bernard Fraisse. La division devrait profiter en 2003, mais peut-être plutôt à moyen terme, et grâce à sa gamme de produits anticancéreux, de la décision du Président de la République de considérer la lutte contre le cancer comme une " priorité nationale ". Mais la progression la plus importante est venue en 2002 de la division générique, GNR Pharma, destinée à être rebaptisée Sandoz, suite à la décision de Novartis de regrouper l'ensemble de ses marques de génériques sous cette appellation. Profitant à la fois du lancement de 10 nouvelles molécules et 25 nouvelles présentations (dont les génériques du Prozac de Lilly et de l'Augmentin de GlaxoSmithKline), ainsi que de la croissance du marché des génériques, les ventes de la division ont augmenté de 58,6 % à 48 M?. Avec une part de marché de 12,4 %, GNR Pharma occupe désormais la troisième place du marché français, et a signé l'an dernier un partenariat avec le deuxième grossiste répartiteur de France, Alliance Santé, permettant aux pharmaciens de disposer de l'ensemble de la gamme GNR Pharma. La division s'est par ailleurs fixé comme objectif pour 2003, grâce à une croissance prévisionnelle à deux chiffres de ses ventes, de se rapprocher des deux leaders du marché, Merck Génériques (entre 140 et 150 M? de chiffre d'affaires prévus pour 2002) et Biogaran (environ 100 M? de ventes en 2002). Moins heureuse, la division Novartis Santé Familiale a vu son chiffre d'affaires diminuer de 10,4 % en 2002, en raison de la régression du marché de l'automédication. Un marché qui devrait être remodelé par le gouvernement, selon Eric Cornut, qui considère que la réduction des dépenses de santé devrait passer par une responsabilisation du patient vis-à-vis de sa consommation de médicaments, qui pourrait se faire par l'intermédiaire de la mise sur le marché OTC de certaines spécialités pharmaceutiques aujourd'hui sous prescription médicale, et qui coûtent cher au système de santé. Enfin, les autres divisions de Novartis France, Ciba Vision, Novartis Santé Animale et Novartis Nutrition (nutrition médicale), ont toutes enregistré une hausse de leurs ventes, respectivement de 6 % ; 6,8 % et 2,8 %.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles