Nous suivre Industrie Pharma

Résultats : Exercice 2005contrasté pour PCAS

Sujets relatifs :

, ,
PCAS a enregistré l'an dernier une hausse de son chiffre d'affaires de 7 % à périmètre comparable*, à 213,1 millions d'euros. C'est la synthèse pharmaceutique qui a enregistré la plus forte croissance, avec une hausse de ses ventes de 26 %, à 107,2 M€ (9 % à périmètre comparable). Une évolution que le groupe explique par le « très bon démarrage de la filiale commerciale américaine », et une hausse du nombre de projets en R&D, dont la maturité va croissante, souligne le groupe. Une évolution qui signifie également plus de retombées financières. La contribution de la co-entreprise VLG, formée avec Sanofi-Aventis à partir du site de Villeneuve-la-Garenne en région parisienne, n'est également pas être étrangère à cette évolution. Les récentes alliances formées par PCAS, avec Borochem d'une part, Provence Technologie et Kilorga d'autre part et plus récemment Proteus dans le domaine de la biocatalyse, qui a donné naissance à PCAS-Biosolution, ne devraient que renforcer cette croissance. Le groupe entend par ailleurs continuer à enrichir son portefeuille de technologies, via des partenariats ou tout simplement des acquisitions. Autre segment dynamique, la chimie fine de spécialités, dont l'activité est en hausse de 15 % à 21 M€ . Le groupe estime assister à une reprise de la croissance dans le secteur. Il entend d'ailleurs réagir par un renforcement de sa position dans l'acroléine, et par des investissements, déjà lancés. Les trois autres divisions – Spécialités industrielles, Photochimie et Chimie minérale – sont moins bien loties. Le chiffre d'affaires de la première recule ainsi de 6,7 % à 18,2 M€ , en raison du déplacement de ses clients vers l'Asie. Celui de la seconde reste stable à 24,2 M€ , la baisse du marché de l'argentique au profit du numérique étant compensée par une photochimie à nouveau profitable. Enfin, les ventes de la chimie minérale fine dévissent de 3,4 % à 17,6 M€ , en raison du renforcement de la déjà très vive concurrence sur ses marchés (oxydes et nitrates métalliques, sels pharmaceutiques). Une organisation autour de deux pôles Côté rentabilité, si PCAS a nettement amélioré son résultat opérationnel l'an dernier, à 4,7 M€ , contre 0,8 M€ en 2004, son résultat opérationnel (qui inclut les résultats hors exploitation, comme les dépréciations d'actifs et les variations de périmètre), chute à 2,5 M€ , contre 19,8 M€ en 2004. Le résultat net tombe de son côté dans le rouge à -2,5 M€ , contre un bénéfice net de 16,5 M€ l'an dernier. Pour 2006, PCAS est confiant. Après une poursuite de la hausse de son chiffre d'affaires au premier trimestre (+7 % à périmètre comparable), le groupe table sur une marge opérationnelle de 8 % en 2008. Autre fait notable, PCAS entend s'organiser autour de deux pôles, l'un centré sur son activité pharmaceutique, et l'autre sur les spécialités. Ce qui pourrait laisser présager de grandes manœuvres. n*(Cession de Creapharm fin 2005 et acquisition de VLG en 2004)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles