Nous suivre Industrie Pharma

Résultats/Bon trimestre pour la plupart des laboratoires américains

Sujets relatifs :

,

Les sociétés pharmaceutiques américaines se portent plutôt bien, et ont enregistré des croissances à deux chiffres de leurs ventes et de leurs bénéfices, excepté celles dont l'un des médicaments pose des problèmes (American Home Products et Pfizer). Selon les analystes, les groupes pharmaceutiques bénéficient de leurs efforts de réduction des coûts entamés depuis 10 ans, et du développement de leurs blockbusters. Les perspectives sont également prometteuses, car la plupart des sociétés possèdent un portefeuille de produits suffisamment large pour remplacer les blockbusters passant dans le domaine public. Merck a réalisé au troisième trimestre 1999 un bénéfice net en hausse de 13 %, à 1,5 Mrds $ contre 1,4 Mrds $ sur la même période de 1998. Le chiffre d'affaires s'est établi à 8,2 Mrds $, contre 6,8 Mrds $ un an plus tôt, soit une progression de 20 %. Les ventes ont notamment bénéficié de nouveaux produits comme le Vioxx. Les ventes de la division santé humaine ont augmenté de 13% sur le trimestre et de 16 % sur neuf mois, notamment grâce à l'international qui compte pour près de la moitié des ventes de cette division. Le chiffre d'affaires d'Eli Lilly s'est établi à 2,6 Mrds $, en hausse de 10 %, tandis que les bénéfices augmentaient de 15 %, à 680 M$ (hors événements exceptionnels). Les ventes de Prozac ce trimestre ont atteint 690 M$, soit une baisse de 13 %. En effet, les acheteurs avaient accumulé des stocks de ce médicament, anticipant sur l'augmentation de son prix. Mais les dirigeants misaient quand même sur une faible croissance du Prozac, et les investisseurs ont été déçus : le titre a perdu 6,8 % à la Bourse de New York. En revanche, les ventes du médicament Evista contre l'ostéoporose, utilisé également pour la prévention des cancers du sein chez les femmes âgées, ont connu une hausse de 182 %, à 93 M$. Le Zyprexa (contre la schizophrénie) continue sar progression, et ses ventes pourraient atteindre 2 Mrds $/an (CA de 503 M$ ce trimestre). Schering-Plough a vu son bénéfice augmenter de 20 % au troisième trimestre, à 518 M$, dû notamment au succès de son anti-histaminique Claritin, et de son mécicament anti-viral/anti-cancéreux Intron. Les ventes du groupe américain se sont établies à 2,24 Mrds $, en hausse de 13 %. Pour l'année, il espère une augmentation de 20 % de son bénéfice. Warner-Lambert a réalisé un excellent troisième trimestre : ses ventes ont progressé de 20,2 % par rapport au troisième trimestre 1998, à 3,2 Mrds $, tandis que son bénéfice augmentait de 38 %, à 417 M$, en incluant les opérations d'Agouron Pharmaceuticals acquis en mai 1999. Le groupe accroît ses investissements en recherche et développement, qui ont progressé de 35 %, à 347 M$ ce trimestre. Les résultats de Warner-Lambert ont notamment bénéficié des ventes de l'anticholestérol Lipitor, en hausse de 72 % à 981 M$, de l'anticonvulsif Neurontin (+ 79 % à 237 M$), et de l'accupril (+ 12 % à 135 M$). Johnson & Johnson (J&J) a enregistré une augmentation de 14 % de son bénéfice, à 1,1 Mrd $, pour un chiffre d'affaires en hausse de 18 %, à 6,7 Mrds $. Ce dernier a notamment profité des fortes ventes du Procrit (contre l'anémie), du Risperdal (antipsychotique) et du Duragesic (patch contre la migraine chronique). Durant ce trimestre, J&J a finalisé l'acquisition pour 4,9 Mrds $ de Centocor, spécialisé en immunologie (Chimie hebdo n°55, p.15), dont le portefeuille pourrait donner naissance à quelques blockbusters dans les années à venir, notamment pour le traitement de l'arthrite. Bristol-Myers Squibb (BMS) a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 11 % à 5 Mrds $ (+ 14 % à 3,5 Mrds $ pour la pharmacie), et une augmentation de 14% de ses bénéfices, à 1,1 Mrd $. Les ventes de certains médicaments ont connu une bonne croissance, comme l'anticancéreux Taxol (+ 23 % à 375 M$), ou le traitement oral contre le diabète Glucophage (+ 57 % à 349 M$), qui compensent la légère baisse (- 1 %) du médicament vedette de BMS, le Pravachol. En revanche, les résultats d'American Home Products (AHP) sont très fortement diminués par les problème juridiques concernant ses médicaments anti-obésité. Le groupe a enregistré des pertes de 2,9 Mrds $ (bénéfices 98 : 619 M$), pour des ventes atteignant 3,3 Mrds $ (dont 2,6 Mrds $ en pharmacie), en hausse de 3 %. Les ventes pharmaceutiques du groupe ont progressé de 10 % ce trimestre, grâce notamment aux médicaments Enbrel, Premarin et Zosyn. Les pertes sont dues aux provisions de 4,75 Mrds $ avant impôts (3,3 Mrds $ après impôts) effectuées pour faire face aux poursuites concernant les médicaments coupe-faim Redux et Pondimin (Chimie hebdo n°63, p.14). De même, le bénéfice de Pfizer a chuté de 50 %, à 701 M$, pour un chiffre d'affaires en hausse de 10 %, à 3,4 Mrds $. Selon le groupe, la chute du bénéfice reflète la vente de l'activité Technologie médicale, et les provisions de 310 M$ concernant le Trovan. Ce médicament a reçu un avertissement de la FDA pour cause de problèmes hépatiques (Chimie hebdo n°51, p.19), et Pfizer a dû suspendre sa commercialisation dans l'Union européenne, et réduire son utilisation aux Etats-Unis. Le Viagra a connu une croissance de 77 %, à 249 M$, et le Norvasc contre l'hypertension a enregistré des ventes de 789 M$, en hausse de 17 %.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles