Nous suivre Industrie Pharma

Résultats/BMS révise ses résultats pour la période 1999-2001

Sujets relatifs :

,

Bristol-Myers Squibb (BMS) a dû réviser en baisse de 900 millions de dollars son bénéfice net cumulé sur la période allant de début 1999 à la fin du premier semestre 2002, à cause d'une politique trop agressive en termes d'inventaires, selon le groupe. Le chiffre d'affaires cumulé sur la période est ainsi inférieur d'environ 2,5 Mrds $ aux chiffres initialement publiés. Bristol-Myers Squibb avait avoué en avril 2002 que pendant plusieurs années il avait incité ses clients à acheter des produits dont ils n'avaient pas forcément besoin et a comptabilisé trop vite et incorrectement le fruit de ces transactions. Sur la période 1999-2001, le chiffre d'affaires a été respectivement révisé à la baisse de 1,4 Mrd $ en 2001, 678 M$ en 2000 et 376 M$ en 1999. Le résultat net sur ces trois exercices a également dû être revu à la baisse de respectivement 376 M$ à 2,1 Mrds $ en 2001, de 206 M$ à 3,8 Mrds $ en 2000 et de 331 M$ à 3,46 Mrds $ en 2000. Bristol-Myers Squibb a également réaffirmé son objectif de bénéfice par action de 1,60 à 1,65 dollar en 2003. Les analystes tablent actuellement sur un BPA de 1,62 dollar, selon l'agence First Call. De son côté, Sanofi-Synthélabo, partenaire commercial de BMS aux Etats- Unis a déclaré qu'il n'y avait " pas lieu de modifier " ses comptes 2002, suite à l'aveu par son partenaire américain Bristol-Myers Squibb de ses pratiques commerciales sur des médicaments commercialisés en commun avec le groupe français. " Il n'y a évidemment aucune modification sur les perspectives de croissance du chiffre d'affaires et du résultat net par action de l'exercice 2003 en février ", a ajouté Sanofi-Synthélabo. Cette révision des comptes s'était accompagnée de celle de stocks sur deux médicaments commercialisés conjointement avec Sanofi-Synthélabo, Plavix (antithrombotique) et Avapro (anti-hypertenseur). " Sanofi- Synthélabo confirme que les chiffres de vente de Plavix et d'Avapro figurant dans son communiqué du 22 janvier 2003 correspondent uniquement aux facturations réalisées par Bristol-Myers Squibb aux Etats-Unis au cours de l'exercice 2002 ", souligne le laboratoire français. Les facturations de ces deux produits ont été, au cours de l'exercice 2002, " du même ordre de grandeur que la demande finale (prescriptions) ", indique encore le groupe. Le ratio de stocks rapporté aux chiffres d'affaires a diminué au cours de l'année 2002, " la croissance des facturations en 2002 ayant été inférieure à la croissance de la demande finale ", précise également Sanofi- Synthélabo. Au niveau de son résultat net consolidé en 2002, le groupe français " confirme que les résultats enregistrés en provenance de l'exploitation de ces deux produits s'appuient sur les seules facturations de l'exercice, conformément aux principes comptables français ". Au sujet des perspectives relatives à l'exercice 2003, la direction de Sanofi-Synthélabo confirme de la même façon que les facturations de Plavix et d'Avapro " devraient évoluer, sur l'ensemble de l'année, conformément à la demande finale ".

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles