Nous suivre Industrie Pharma

Résultats/Aventis confirme sa prévision de hausse de 35 % du bénéfice net de la pharmacie en 2001

Sujets relatifs :

,

Aventis a confirmé sa prévision de croissance du bénéfice net par action (BNPA) de ses activités pharmaceutiques en 2001, soit une hausse légèrement supérieure à 35 %. " Le rythme de croissance de notre activité pharmaceutique s'est maintenu malgré les incertitudes économiques. Sur cette base de croissance, nous estimons que l'augmentation du résultat devrait être légèrement supérieure à 35 % pour l'ensemble de l'exercice 2001 ", a déclaré le directeur financier d'Aventis, Patrick Langlois, lors de la présentation des résultats financiers du groupe pour les neuf premiers mois de l'année. Le résultat évoqué par P. Langlois est le bénéfice net par action des seules activités stratégiques d'Aventis, c'est-à-dire ses activités pharmaceutiques. Fin septembre, le groupe franco-allemand avait déjà confirmé cette prévision de croissance du BNPA, malgré les difficultés de l'environnement économique mondial. Au cours des neufs premiers mois, Aventis a réalisé un chiffre d'affaires en progression de 2,9 % à 17 milliards d'euros pour un résultat net s'établissant à 1,12 Mrd euros, contre 463 Meuros l'an passé (947 Meuros avant éléments exceptionnels). Ces résultats englobent encore les activités non-stratégiques du groupe (Aventis CropScience et Aventis Animal Nutrition). Aventis est " très proche " d'un accord pour céder ses activités de nutrition animale à CVC Capital Partners, a déclaré Patrick Langlois. Cet accord pourrait être signé " dans moins d'un mois ", a-t-il ajouté, alors que les négociations avaient commencé au début de l'année 2001. Il s'est refusé à tout commentaire sur le prix de vente de cette division nutrition animale, indiquant seulement que le montant de la transaction serait " juste et acceptable ". Aventis deviendra ainsi, après la signature de la cession d'Aventis CropScience à Bayer, un "pure player" dans la pharmacie, activité qui a connu une forte croissance au cours des neuf premiers mois de l'année. Le chiffre d'affaires des activités stratégiques a augmenté de 14,4 %, à 12,9 Mrds euros au cours de cette période, et de 13,4 % à 4,38 Mrds euros au cours du troisième trimestre, tandis que le résultat net a atteint 1,15 Mrd euros, en hausse de 42,7 %. Le moteur de cette croissance a été le marché américain, qui a affiché une hausse de 25,9 % au cours des neuf premiers mois, à 4,6 Mrds euros, et de 22,5 % au cours du troisième trimestre (1,68 Mrd euros). Ce marché représente une part grandissante dans les ventes d'Aventis Pharma, soit 35,9 % contre 32,4 % l'an passé. Le groupe a profité du lancement de nouveaux produits, à l'instar de l'anti-diabétique Lantus aux Etats-Unis, et du Ketek (antibiotique) en Allemagne. L'Allegra (fexofenadine, allergies saisonnières) a vu ses ventes sur neuf mois croître fortement, de 45,6 % à 1,25 Mrd euros, tout comme l'antithrombotique Lovenox (+42,3 % à 1 Mrd euros), l'anticancéreux Taxotere (+32 % à 725 Meuros) et l'anti-hypertenseur Delix (ramipril), dont le chiffre d'affaires a atteint 516 Meuros, en hausse de 37,8 %. A ce jour, les ventes de produits pharmaceutiques stratégiques (seize produits), ont représenté 47,3 % des ventes de médicaments de prescription, contre 37,1 % sur la même période de l'an passé. Malgré le fait que ces résultats soient supérieurs aux attentes des analystes, le groupe doit faire face à la pression des génériqueurs sur l'Allegra. Alors que Barr Laboratories a entamé une procédure de contestation du brevet protégeant les capsules d'Allegra 60 milligrammes, l'américain est actuellement poursuivie devant un tribunal du New Jersey par Aventis. Barr a également déposé des demandes similaires concernant les comprimés de 30, 60 et 120 mg de fexofenadine, ce qui a poussé Aventis à engager une nouvelle procédure juridique. Selon Aventis, les formes comprimées sont protégées jusqu'au début 2003. La division Vaccins humains a également affiché de bonnes performances, avec une croissance des ventes de 33 % au cours du troisième trimestre, à 425 Meuros, et de 27,9 % à 1 Mrd euros pour les neuf premiers mois de l'année. Seule ombre au tableau, les ventes de la division Protéines thérapeutiques ont baissé de 3,8 % à 822 Meuros, à la suite de problèmes dans la chaîne d'approvisionnement chez un tiers intervenant dans la production de l'Haxilate (traitement de l'hémophilie A). Le groupe estime disposer d'un pipeline de 30 projets prometteurs, en plus des extensions de lignes sur les produits stratégiques existants, et des accords de partenariats. Aventis envisage également de procéder à des acquisitions, notamment aux Etats-Unis, afin de renforcer son portefeuille de produits. Concernant une éventuelle cession de la participation que détient Aventis dans Rhodia, Patrick Langlois a précisé les conditions dans lesquelles la vente devrait être réalisée. Il a posé deux conditions à une cession des 25 % détenus par Aventis, déclarant qu'il fallait que "le rapprochement ait du sens au niveau industriel, mais également que la valeur économique soit satisfaisante". Par aillleurs, l'opération devra être "amicale et avoir le soutien de l'encadrement de Rhodia". Patrick Langlois a toutefois refusé de commenter les informations selon lesquelles Clariant et DSM seraient toujours intéressés par Rhodia.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles