Nous suivre Industrie Pharma

Résultats/Aventis : après le doute, l'euphorie (suite de l'édito)

Sujets relatifs :

,

La croissance d'Aventis l'an dernier est en fait essentiellement liée à une forte croissance de la pharmacie et à des synergies de 430 M€, supérieures aux prévisions (400 M€). L'objectif d'Aventis est d'atteindre des synergies de 1,2 Mrd € en 2002. Dans la pharmacie, appelée à devenir le seul secteur du groupe après la cession d'Aventis Crop Science qui a été confirmée, le groupe a enregistré 9 autorisations de mises sur le marché l'an dernier et sept demandes d'enregistrement. " Les produits stratégiques du groupe (voit tableau p.8) ont représenté l'an dernier 38,1 % des ventes des produits de prescription contre 29,1 % ", souligne P. Langlois. Ainsi, deux principaux médicaments ont généré des ventes supérieures au milliard d'euros. L'anti-allergique Allegra/Telfast, issu de la recherche Hoechst, a réalisé un chiffre d'affaires de 1 166 M€, soit une augmentation de 59,8 % par rapport à 1999. Le Lovenox/Clexane, utilisé dans la prévention et les traitements des thromboses veineuses, un produit issu de Rhône-Poulenc, a atteint des ventes 1 042 M€ (+33,3 %). Ces deux produits pourraient générer en période de pic 2 Mrds €, selon Aventis. Suit le Taxotère, un anticancéreux développé par Rhône-Poulenc et qui réalise déjà des ventes de 744 M€. Le groupe en attend à terme le double. D'autres produits en cours de lancement sont également des blockbusters potentiels (potentiel de vente supérieur au milliard dollars) comme le Ketek, première kétolide pour le traitement des infections respiratoires, y compris à souches résistantes, mis au point par Hoechst. Son lancement est prévu cette année aux Etats-Unis et en Europe. Il devrait pouvoir réaliser des ventes de l'ordre du milliard de dollars, tout comme un autre produit Hoechst, le Lantus, une insuline à prise quotidienne unique qui a déjà pris 25 % du marché allemand et devrait entrer sur le marché américain cette année. Une autre insuline (Exubera), codéveloppée par Hoechst et Pfizer, est au dernier stade des études cliniques. Un dossier d'enregistrement sera déposé cette année pour cette première insuline inhalée. Actonel, utilisé pour le traitement de l'ostéoporose et commercialisé avec Procter & Gamble, a poursuivi sa forte croissance et a été lancé l'an dernier aux Etats-Unis. Reste au groupe à développer les successeurs de ces blockbusters confirmés ou potentiels. Hors, le pipeline de recherche du groupe semble moins florissant que ses derniers lancements. Les autres activités du groupe comme les vaccins et les protéines thérapeutiques ont également enregistré de fortes croissances de leurs ventes, de respectivement 33,5 % et 35,7 %. Les Etats-Unis ont également comblé Aventis. Le premier marché mondial du médicament a assuré les deux tiers de la croissance d'Aventis et plusieurs de ses blockbusters ont même progressé de plus de 50 %. Ce qui laisse espérer à J. Dormann que son groupe réalisera l'an prochain 40 % de ses ventes outre-Atlantique (contre 33 % en 2000). Par ailleurs, le groupe a confirmé pour 2001 la cession de son agrochimie Aventis Crop Science. Le groupe hésite visiblement entre une mise en Bourse (génératrice de cash), " mais les conditions sont plutôt défavorables ", et la recherche d'un partenaire pour créer une nouvelle société comme Syngenta qui regroupe l'agrochimie de Novartis et d'AstraZeneca. Outre ce dernier, les candidats ne manqueraient pas, dont BASF qui cherche à la fois à s'accroître dans ce domaine tout en séparant son agrochimie du groupe pour rendre ses activités plus transparentes. Grâce aux synergies, à la vente de certains produits (ou l'arrêt comme celui de la semence génétiquement modifiée Starlink), l'Ebitda d'Aventis Crop Science a augmenté de 12 % à 579 M€. En revanche, la réduction du portefeuille de produits a fait reculer le chiffre d'affaires de 1 % à 4 034 M€. Selon Patrick Langlois, cette activité pourrait être cédé " 7 fois la valeur de son Ebitda, sur la base des transactions comme Syngenta ou Monsanto réalisées l'an dernier ", soit environ 5,7 Mrds € y compris 2 Mrds € de dettes.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles