Nous suivre Industrie Pharma

Résultats/Année faste pour Pfizer, avec un résultat net en hausse de 25 %

Sujets relatifs :

,

" L'année 2000 fut vraiment une année exceptionnelle pour Pfizer ", a déclaré William C. Steere à l'occasion de la publication des résultats annuels de la compagnie. Avec une croissance du résultat net de 25 %, à 6,4 milliards de dollars (hors exceptionnels et coûts relatifs à la fusion) et une augmentation de 8 % du chiffre d'affaires à 29,5 milliards de dollars, la compagnie américaine se targue d'être " la plus importante compagnie pharmaceutique et qui présente le taux de croissance le plus fort dans ce secteur ". En raison des coûts liés à la fusion (estimés à 3,25 Mrds $ en 2000), du retrait du Rezulin (traitement du diabète, 136 M$ de chiffre d'affaires en 1999) et, à l'instar des autres groupes américains, de l'effet négatif de la force du dollar, la baisse du résultat net est de 25 % (incluant les exceptionnels) à 3,7 Mrds $ (4,9 Mrds $ en 1999). Les ventes de la branche Produits vétérinaires se sont élevées en 2000 à 1 Mrd $, en diminution de 21 % par rapport à 1999, cette chute s'accentuant au quatrième trimestre avec une diminution de 30 % du chiffre d'affaires. Selon Pfizer, cette division a souffert d'une importante concurrence sectorielle sur les marques clés, et d'une faiblesse de la demande sur le marché américain. Afin d'y remédier, le groupe a procédé, en 2000, à la cession de lignes de produits ne faisant pas partie du c?ur d'activités, à des améliorations de productivité et à des changements au sein du management, qui devraient porter leurs fruits en 2001. La division Pharmacie est en bonne santé, avec une croissance de 10 % de son chiffre d'affaires à 24 Mrds $. Le groupe affiche huit produits dépassant le milliard de dollars, (Lipitor, Norvasc, Zoloft, Zithromax, Viagra, Neurotin, Celebrex et Diflucan), dont trois dépassent la barre des 2 Mrds $ (Lipitor, Norvasc, Zoloft). Le Lipitor et le Norvasc parviennent à dépasser le seuil des 3 Mrds $. Ces produits représentent 74 % des revenus provenant de la pharmacie humaine. Pfizer précise que les brevets de ces produits tomberont dans le domaine public entre 2003 et 2015. Selon la compagnie, " ces performances soulignent l'unique longévité de ces produits, reflétant la qualité de notre portefeuille de produits ". Toutefois, ces résultats sont en dessous des prévisions données par le groupe, à hauteur de 1,5 milliard de dollars, à cause de l'effet de change négatif, ainsi que de la diminution des ventes dans les secteurs non-pharmaceutiques. Le groupe doit prochainement mettre sur le marché de nouvelles spécialités, le Replax, dans le traitement de la migraine, qui est actuellement enregistré dans plusieurs pays, dont les Etats-Unis, mais qui doit y subir de nouvelles études cliniques ; le Vfend (anti-infectieux), ansi que le Zeldox, dans le traitement de la dépression associée à la schizophrénie, qui a reçu la lettre d'approbation de la FDA. La division Consumer, qui comprend les segments Healthcare, Confectionary, les produits de rasage, et les produits Tetra, a affiché des ventes de 5,5 milliards de dollars, avec une progression de 1 %. Concernant les synergies liées à la fusion entre Pfizer et Warner-Lambert, le groupe a annoncé que les économies, qui s'élèvent en 2000 à 430 M$, soit le double des prévisions, devraient atteindre 1,2 Mrd $ en 2001 et au moins 1,6 Mrd $ en 2002. Pfizer prévoit de porter son budget R&D à 5 Mrds $ en 2001 (4,4 Mrds $ en 2000), qui devrait être une année excellente, malgré un impact négatif des taux de change, qui devrait atteindre 400 M$. Le taux de croissance du résultat net devrait se situer à environ 25 % pour 2001 et 2002, selon le groupe.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles