Nous suivre Industrie Pharma

Résultats 99/Bayer France veut se renforcer dans la chimie fine

Sujets relatifs :


Bayer France a réalisé un chiffre d'affaires de 1,7 Mrd € en 1999, en hausse de 5,7 %, ce qui représente un peu plus de 6 % des ventes totales du groupe. C'est le secteur de la santé qui enregistre la plus forte croissance (+33,7 % à 382 M€). La cérivastatine (Staltor), un traitement contre le cholestérol lancé en partenariat avec Fournier en 1999, a rencontré un franc succès en 1999 avec des ventes totales de 220 MF. Bayer Classics, la branche génériques de Bayer France, a multiplié par quatre ses ventes pour atteindre 120 MF. De son côté, Bayer Diagnostics a intégré avec succès les activités de Chiron en France. La pharmacie reste pourtant sous-représentée puisqu'elle génère moins de 20 % du CA en France, contre 28 % pour l'ensemble du groupe. La branche Agriculture progresse de 5,5 % à 338 M€. Peu présent dans les herbicides, Bayer a moins souffert que ses concurrents du revers de conjoncture dans le secteur. Le CA de la Chimie recule de 4,7 % à 218 M€, en raison de la forte pression exercée sur les prix. Même commentaire pour les Polymères. La branche marque un recul de 3,2 % à 750 M€, mais conserve de solides positions avec une place de numéro un français dans le caoutchouc synthétique, les polyuréthanes et les plastiques de performance. Pour l'exercice en cours, Miguel Sieler, président de Bayer France, table sur une hausse de 6 % du chiffre d'affaires, grâce à la Pharmacie, avec un doublement des ventes de Bayer Classics à 38 M€, une nouvelle progression de cérivastatine et le lancement du Glucometer Elite par Bayer Diagnostics. Il s'agit d'un appareil d'automesure pour les diabétiques de type I. Dans la chimie, le grand chantier sera l'intégration des activités Polyols de Lyondell rachetée en 1999. Bayer France qui opère actuellement six centres de production sur le territoire français (Port-Jérôme et La Wantzenau/Bayer Elastomères, Sens/Bayer Pharma, Marle/SCB, Grasse/Haarmann & Reimer, Castres/Borchers) devra intégrer le site production de Fos-sur-Mer de Lyondell, ainsi que son centre de recherche de Villiers-Saint-Paul. Bayer France consacre d'ailleurs des moyens importants à la R&D dont le budget s'est élevé à 31,4 M€ en 1999. Un autre grand chantier sera le développement du commerce électronique, avec la création de quinze nouveaux sites. " Des outils de communication qui pourront évoluer vers la commande directe " ajoute M. Sieler. Enfin, Bayer France a des projets dans la chimie fine. Après avoir signé en 1999 des accords de coopération à long terme pour la fourniture de produits de synthèse exclusive, la filiale pourrait se porter candidat pour accueillir un deuxième centre de production de principes actifs pour l'ensemble du groupe. Actuellement, toute la chimie fine est centralisée en Allemagne. Une prochaine scission entre la chimie fine pharmaceutique et agrochimique pourrait conduire Bayer à investir dans un nouveau centre de production d'envergure mondiale. Un investissement qui pourrait passer par le rachat d'une entreprise de chimie fine.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles