Nous suivre Industrie Pharma

Résultats 2001/Une année en demi-teinte pour la pharmacie américaine

Sujets relatifs :

,

La valse des résultats de la pharmacie américaine continue, après la publication la semaine dernière des bons chiffres de Pfizer (bénéfice doublé d'une année sur l'autre) et Johnson & Johnson (bénéfice net en hausse de 14,4 %). L'exercice qui vient de s'achever n'a pas été rose pour certaines des firmes pharmaceutiques d'outre-Atlantique. Eli Lilly, qui a vu ses ventes de Prozac baisser de 29 % à 1,8 Mrd $ après l'arrivée sur le marché des génériques, affiche un chiffre d'affaires en hausse de 6 % à 11,5 Mrds $, pour un résultat net progressant de 4 % à 2,3 Mrds $. Plus inquiétant, au cours du quatrième trimestre, son résultat net a chuté de 25 % à 575 M$ et ses ventes de 5 % à 2,8 Mrds $. Pour 2002, l'américain prévoit une hausse à un d'environ 5 % de ses ventes et un bénéfice par action en légère hausse, compris entre 2,7 et 2,8 $, contre 2,55 $ par action en 2001. Le groupe prévoit de mettre sur le marché neuf produits dans les trois ans à venir, dont le Cialis (troubles de l'érection), le Duloxetine (dépression), et l'Atomexetine (troubles de l'attention chez l'enfant) dans la seconde moitié de 2002. Le laboratoire a vu les ventes de Zyprexa (schizophrénie) dépasser les 3 Mrds $ de ventes, une première dans l'histoire de Lilly. Les ventes du Gemzar (cancer du pancréas), de l'Evista (ostéoporose post-ménopausique) et de l'Humalog (diabète) ont respectivement progressé de 29 % à 723 M$, 29 % à 664 M$ et 79 % à 627 M$. Ces quatre produits représentent 45 % du chiffre d'affaires de Lilly. La situation semble plus difficile pour Schering-Plough, qui voit ses ventes stagner à 9,8 Mrds $, pour un résultat net en baisse de 4 % à 2,3 Mrds $. Les résultats du groupe ont été impactés par une charge de 500 M$ concernant ses problèmes de production. Il doit également faire face aux actions en justice qui l'oppose aux fabricants de génériques à propos du Claritin (allergies), dont le brevet devrait tomber en décembre prochain. Le Clarinex, son successeur, a obtenu les homologations des autorités américaines et européennes en 2001, tout comme le Peg-Intron, en association avec le Rebetol dans le traitement de l'hépatite C, permettant aux ventes du Peg-Intron de progresser de 56 % à 504 M$. Bristol-Myers Squibb, qui a cédé la gamme de produits capillaires Clairol à pour 4,9 Mrds $, ainsi que sa division de produits orthopédiques, voit son résultat net progresser de 10 % à 4,73 Mrds $, alors que son chiffre d'affaires ne progresse que de 5 %, à périmètre constant, en raison du ralentissement des ventes de BuSpar (-52 % à 338 M$ sur l'année et -97 % sur le quatrième trimestre). Celles de la gamme Glucophage (qui comprend le Glucovance et le Glucophage XR) ont progressé de 42 % à 2,68 Mrds $. Le chiffre d'affaires du Plavix (antithrombotique), a affiché une belle progression, de 50 % à 1,35 Mrd $. Pour l'année en cours, BMS table sur un bénéfice par action de 2,25 à 2,35 $, contre 2,41 $ par action en 2001. Le groupe devrait rétablir sa situation en 2003, avec le lancement prévu de trois blockbusters potentiels, dont l'enregistrement devrait être réalisé avant fin 2002. American Home Products, qui a réalisé un CA de 14,1 Mrds $, en hausse de 6 %, et un résultat net de 2,28 Mrds $ contre une perte de 2,3 Mrds $ l'an passé, a annoncé qu'il allait adopter un nouveau nom, Wyeth, afin de renforcer sa notoriété, notamment entachée par les affaires judiciaires du Pondimin et du Redux. Ces actions en justice ont été définitivement réglées début janvier 2002. Les ventes de produits pharmaceutiques ont progressé de 10 % à 10,9 Mrds $ grâce à l'augmentation des ventes de Protonix , de Premarin, et malgré la baisse des revenus liée à la mise sur le marché de génériques du Ziac et du Meningitec. " Nous sommes satisfaits de notre performance au quatrième trimestre et pour l'ensemble de 2001, qui a été marquée par des bénéfices annuels record ", a affirmé le président de AHP, Robert Essner. Pour 2002, " nos perspectives de croissance n'ont jamais été plus fortes et nous sommes bien placés pour réaliser une croissance à deux chiffres des ventes et des bénéfices ", a ajouté Robert Essner.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles