Nous suivre Industrie Pharma

Résultats 1999/Sanofi-Synthélabo : premier bilan après fusion

Sujets relatifs :

,

Le groupe pharmaceutique français Sanofi-Synthélabo vient d'annoncer ses premiers résultats annuels depuis sa constitution annoncée en décembre 1998 par la fusion de la filiale du groupe Elf Aquitaine (Sanofi) et de celle du géant mondial des cosmétiques L'Oréal (Synthélabo). Le groupe a dégagé en 1999 un résultat net de 625 M€ en hausse de 21 %. A périmètres et taux de change comparables, la progression est de 8 %. Il enregistre un chiffre d'affaires pro forma consolidé de 5 350 M€, soit une augmentation de 3 % par rapport aux 5 201 M€ de 1998. A données comparables, la croissance du chiffre d'affaires atteint 17 %. Le résultat opérationnel s'établit à 971 M€ en progression de 30 % sur les 746 M€ enregistrés en 1998 et représente 18 % du chiffre d'affaires, contre 14 % l'an passé. Enfin, les frais de recherche et développement se sont élevés à 911 M€ en augmentation de 4 % par rapport à 1998. L'année 1999 aura été marquée par la fusion de Sanofi et Synthélabo au sein du nouveau groupe Sanofi-Synthélabo effective depuis le 18 mai 1999, suivie de la cotation de l'action à la Bourse de Paris. Une restructuration qui a entraîné la fusion de tous les sièges et la réorganisation de toutes les forces de vente au niveau mondial, avec un coût de restructuration s'élevant à 362 M€. Les Synergies nettes, hors élimination de l'amortissement des survaleurs, atteignent 175 M€ dont 9 % pour 1999 et 46 % attendus pour l'année et s'étaleront jusqu'à 2002. Durant le second semestre 1999, le groupe a modifié son périmètre de consolidation. Il a cédé ses activités de Beauté pour 1 Mrd $ à François Pinault, a déconsolidé ses activités Diagnostics et Santé et Nutrition Animale depuis le 1er juillet 1999 et vendu Entremont, pour rentrer dans la mouvance des sociétés uniquement focalisée sur la santé humaine. L'intégration s'est déroulée dans " de bonnes conditions " assurent les responsables du groupe, notamment sur le plan social : moins de 500 départs en préretraite sur la base du volontariat sont intervenus depuis la fusion, qui concerne 13 000 personnes en France. Les effectifs globaux du groupe, s'élevant à 30 149 personnes pour 1999, vont baisser à 29 312 personnes pour cette année. Les 800 suppressions toucheront majoritairement l'Europe et la zone Afrique/Asie/Europe de l'Est et passeront aussi par environ 350 départs en préretraite cette année. Sanofi-Synthélabo, 3e groupe pharmaceutique sur le marché français derrière Glaxo-SmithKline et Aventis avec une part de marché de 8,1 %, se place au 17e rang sur le marché mondial et au 8e rang européen (3,7 %) avec un CA de 3 289 M€ (+9 %), dans un peloton comprenant MSD, Roche, BMS et Pharmacia & Upjohn. La pharmacie réalise un CA mondial consolidé de 5 020 M€ en hausse de 8,5 % par rapport à 1998. Les parts de marché de Sanofi-Synthélabo aux Etats-Unis représentent seulement 1,2 % avec un CA développé (ventes des joint-ventures incluses) de 1 368 M€ (+51 %) et 0,5 % au Japon, avec un CA de 330 M€ (+7 %). La France, avec un CA consolidé de 1 466 M€ (+5 %) réalise une croissance supérieure à celle du marché. Elle profite toujours des avantages de sa forte dimension OTC et Génériques et possède désormais une structure opérationnelle performante par business units. La pénétration du marché américain qui constitue l'un des objectifs de croissance majeurs du groupe est basée sur le développement de la force de vente, avec un effectif de 800 visiteurs médicaux en 1998 qui devrait atteindre 1 100 en 2000. Des alliances stratégiques ont permis le développement et la commercialisation des médicaments phares, notamment un joint-venture avec Searle pour l'Ambien/Stilnox et Kerlone, avec Eli Lilly pour l'Oxaliplatine et une copromotion de l'Avapro et du Plavix avec Bristol-Myers Squibb. Le groupe est divisé en quatre domaines thérapeutiques : le cardio-vasculaire/ la thrombose avec un CA de 1 738 M€ (34 %), le système nerveux central (CA de 1 205 M€, 24 %), la médecine interne (CA de 1 089 M€, 22 %) et l'oncologie qui ne représente que 2 % du CA global, avec 91 M€. Le secteur des OTC (6 %) et des génériques (3 %) totalisent des ventes de 424 M€. Sanofi-Synthélabo réalise 25 % de son CA pharmacie avec cinq médicaments qui ont enregistré une croissance globale de 29 % pour 1999. Le médicament phare du groupe reste l'hypnotique Stilnox/Ambien avec un CA développé (CA consolidé avec le CA réalisé par le joint-venture) de 615 M€ (+16 %). Aux Etats-Unis, on assiste à une accélération de la croissance de l'Ambien, favorisée par le doublement de la promotion du produit en accord avec Searle depuis un an et demi. Un dossier a été déposé au Japon en août 1999 pour une future commercialisation du Stilnox. Le Plavix, intervenant dans le traitement de l'athérothrombose, va être lancé au Japon (dépôt de dossier prévu fin 2003). Avec un CA développé global de 635 M€ dont 454 M€ aux Etats-Unis et 159 M€ en Europe, ce médicament est en passe de devenir un "Mégabrand", avec un CA qui devrait dépasser le milliard. L'Aprovel/Avapro, anti-hypertenseur, fait partie des blockbusters du groupe avec un CA développé de 153 M€ aux Etats-Unis sur un CA global de 385 M€. Ce médicament possède de plus des effets chez les hypertendus diabétiques à haut risque. Le Xatral, pour les cas d'hypertrophie bénigne de la prostate a enregistré un CA de 107 M€ (+8 %) et occupe le 11e rang. Le lancement du Xatral/1j, qui permet une seule injection journalière, a été effectué en Europe et le dépôt de dossier aux Etats-Unis est prévu pour la fin 2000. Citons enfin l'Eloxatine qui constitue l'entrée du groupe dans les thérapies du cancer colorectal et réalise un CA consolidé de78 M€ (+87 %).Son lancement a été effectué fin 1999 en Europe et sa commercialisation aux Etats-Unis est faite en collaboration avec Eli Lilly. Avec un portefeuille de R&D comportant 48 molécules, dont 26 en phase II et III, Sanofi-Synthélabo mise sur les résultats cliniques du Pentasacharide (SR 90107) actuellement en phase III, codéveloppé avec Organon et utilisé dans la prévention des thromboses veineuses profondes et des embolies pulmonaires symptomatiques après chirurgie orthopédique. Les développements en phase II d'une pathologie jusqu'ici non traitée, LOSA ou Syndrome obstructif d'apnées et d'hypoapnées du sommeil, ainsi qu'un traitement de l'obésité basé sur l'activité du premier antagoniste puissant et sélectif des récepteurs cannabinoïdes font partie des innovations sur lesquelles mise le groupe. Les objectifs pour l'année restent donc axés sur le développement interne qui passera aussi par de nouvelles acquisitions, le but étant de porter la part du marché européen de 2 à 4 %. Aux Etats-Unis, le renforcement de la force de vente et la reprise de la commercialisation d'Ambien prévue pour 2002 font partie des stratégies de croissance. Les collaborations du groupe sur le marché américain constituaient un héritage du passé, Sanofi-Synthélabo ayant désormais la possibilité d'autofinancer son développement sur ce marché.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles