Nous suivre Industrie Pharma

Résultats 1998/Roche : les nouveaux produits vont stimuler la croissance en 1999

Sujets relatifs :

,

Le groupe suisse Roche attend en 1999 une nouvelle évolution positive de ses ventes, et compte réaliser un " bon résultat " en 1999, a indiqué le président du directoire Franz Humer lors de la présentation à la presse du bilan 1998 de son groupe. La " bonne performance de 1998 s'est poursuivie pendant les premiers mois de 1999 et la croissance des ventes devrait être supérieure à la croissance du marché ", a-t-il précisé. Sur 1998, le chiffre d'affaires de Roche s'est établi à 24,7 Mrds FS, en hausse de 31 %, grâce à l'acquisition de Boehringer Mannheim et de Tastemaker et à une croissance des divisions supérieures à celle du marché. Le bénéfice d'exploitation s'est amélioré de 21 % à 4350 M FS, tandis que les produits hors exploitation (placements financiers) ont rapporté 1083 M FS (- 31 %). En augmentation de 3 %, le bénéfice net atteint 4392 MFS. Cette année Roche a introduit un nouveau chiffre clé, l'EBIDTA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles) qui s'établit à 6423 M FS pour l'ensemble du groupe. Une ventilation des bénéfices par division est également proposée. Ainsi pour la division Pharma (CA : 14,376 M FS), la plus importante du groupe, le résultat d'exploitation s'élève à 3019 M FS (marge d'exploitation de 21 %), avec une marge EBITDA de 29 %. Les produits vedettes de Roche tels que la Rocéphine (antibiotique), le Roaccutane (acné) et le Dormicum (anesthésie) qui ont enregistré une progression à deux chiffres ont amplement contribué à la croissance de la division. Tandis que cette année, une nouvelle impulsion devrait être donnée par la commercialisation au plan mondial de nouveaux produits dont le Viracept (sida), le Fortovase/Invirase (sida), le Xeloda (cancer du sein), le Mabthera (cancer des ganglions lymphatiques), le Zenapax (immuno-dépresseur) et, bien sûr, le Xenical (obésité). " Ce dernier médicament a dans plusieurs pays européens, ainsi qu'en Amérique latine et en Nouvelle-Zélande un accueil extrêmement prometteur, dépassant largement nos espoirs " a expliqué F Humer. Le lancement du Xenical aux États-Unis est imminent et, si son succès se confirme, la groupe pourrait bien réviser à la hausse son potentiel à maturité qui était fixé au départ entre 700 et 800 M FS. En revanche, Roche a essuyé deux sérieux revers en 1998 avec le retrait du marché du Posicor (médicament cardio-vasculaire) et du Tasmar (antiparkinsonien). "Quelles que soient les précautions que l'on prenne, le risque de découvrir des effets secondaires ou des interactions indésirables avec d'autres médicaments existe toujours" a commenté F. Humer. Dans les prochaines années, la relève devrait être assurée grâce à un pipeline bien garni comptant 53 projets dont 30 à un stade avancé. Dans les produits en phase III, le Trocade (polyarthrite rhumatoïde), le Bondronat (ostéoporose), du Tempium (maladie d'Alzheimer) et le GS4104 (antigrippal oral) figurent parmi les plus prometteurs. Enfin, à la mi-1999, Roche pourra exercer une option d'achat sur les titres de la société américaine de biotechnologie Genentech qu'il ne détient pas encore, à raison de 82,5 $/titre. Mais F. Humer ne souhaite pas abattre ses cartes trop tôt. " Entre aujourd'hui et la fin juin, beaucoup de choses peuvent se passer, au niveau de la Bourse et des résultats financiers de Genentech ", a-t-il précisé. Avec une marge d'exploitation de 13 %, la division Diagnostics présente une marge EBITDA de 26 %. C'est la division qui a le plus profité de l'acquisition de Boehringer Mannheim avec un chiffre d'affaires qui a été multiplié par trois pour passer de 966 M FS en 1997 à 4616 M FS en 1998. Pour la division Vitamines et produits chimiques fins, la marge d'exploitation ressort à 19 % pour un EBIDTA de 24 %. Son chiffre d'affaires a baissé de 5 % à 3630 M FS en raison de la forte pression sur les prix des vitamines. Pour la division Parfums et arômes (2040 M FS de CA), la marge d'exploitation s'établit à 13 % avec une marge EBITDA de 19 % . Fin 1998, l'endettement net du groupe a pu être réduit de 6,7 Mrds FS
et ramené à 2,8 Mrds FS, notamment grâce à la vente de DePuy (environ 4,2 Mrds FS) à Johnson & Johnson et à l'important cash-flow généré par l'élargissement des activités du groupe. Roche devrait renouer prochainement avec l'absence d'endettement net et continuer à augmenter son niveau de fonds propres, a souligné Franz Humer. Enfin, après le rachat de Boehringer Mannheim en 1998, le groupe va rester " réceptif aux opportunités pour renforcer sa position par des acquisitions et des alliances ", a ajouté F. Humer. Numéro un mondial de la pharmacie au début des années 70, Roche se situe aujourd'hui au neuvième rang avec une part de marché de l'ordre de 3 %. A chaque méga-fusion, Roche s'éloigne un peu plus du numéro mondial et si la rumeur de fusion entre Glaxo Wellcome et Bristol Myers Squibb se concrétisait, Roche serait séparé de son nouveau leader par près
de 5 points de part de marché. n De Bâle, S. Latieule

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles