Nous suivre Industrie Pharma

Résultats 1998/La chimie de Total Fina résiste au retournement de conjoncture

Sujets relatifs :


Proforma le futur TotalFina qui devrait être sur les rails en juillet prochain (Chimie hebdo n° 27, p.3) a réalisé en 1998 un bénéfice net de 1560 millions d'euros (10,2 Mrds F), en recul de 8,6 %, et un chiffre d'affaires de 34960 M d'euros (229,3 Mrds F), en baisse de 15,4 %. Ce recul des ventes et du bénéfice est lié à la chute des prix du brut. La chimie du nouveau groupe représente avec un chiffre d'affaires de 7,3 Mrds d'euros (contre 7,2 Mrds en 1997) 20,8 % de l'ensemble mais 24 % des capitaux engagés. Elle s'articule autour de quatre pôles, la pétrochimie de Fina, les spécialités (résines, encres, adhésifs) de Total, les peintures de Kalon (Total) et de Sigma (Petrofina) et Hutchinson, la filiale de transformation du caoutchouc de Total. La croissance des ventes dans les spécialités et les peintures (3,5 contre 3,3 Mrds d'euros) et chez Hutchinson (2 contre 1,8 Mrds d'euros) a permis de compenser une baisse dans la pétrochimie (1,8 contre 2,1 Mrds d'euros), touchée par la chute des prix des polymères. De même l'augmentation des bénéfices dans les spécialités a permis de compenser le recul dans la pétrochimie. Le résultat opérationnel du pôle chimie du groupe s'est ainsi stabilisé à 659 M d'euros (contre 656 M d'euros en 1997). Le nouveau Total Fina met l'accent sur un développement " autofinancé "de la chimie, un principe cher à Total qui a toujours laissé sa chimie voler de ses propres ailes. Ce qui lui a réussi puisque l'objectif des 30 Mrds F de chiffre d'affaires fixé pour l'an 2000 a déjà été dépassé l'an dernier. Ce développement s'appuie sur trois stratégies différentes : un renforcement de l'intégration avec le raffinage pour la pétrochimie, une croissance interne et des acquisitions ciblées dans les spécialités et la mise en place de la fusion des activités dans les peintures. Ce dernier secteur est " le seul domaine de la chimie ou Total et Fina sont sur les mêmes plate-bandes ", souligne Thierry Desmaret, président de Total et du nouveau groupe. La réunion des deux ensembles Kalon et Sigma qui pèsent chacun environ 5 Mrds F de chiffre d'affaires " nous paraît être une bonne opération qui permettra de dégager des synergies ", ajoute-t-il. Afin de mettre en oeuvre cette fusion, Total " prévoit de lancer une offre de rachat sur la participation des actionnaires minoritaires de Kalon " dont il ne détient actuellement que 65 %. Le contrôle de 100 % des deux entités devrait ainsi favoriser la fusion. Le rachat de 35 % de Kalon est estimé aux alentours de 1,4 à 1,5 Mrd F. L'autre hypothèse, abandonnée, consistait à apporter Sigma à Kalon et à mettre en bourse une part supplémentaire de Kalon. La fusion des activités peintures devrait provoquer des mesures de restructuration mais celles-ci seront" plus légères "que lors du regroupement Kalon/Euridep. En effet Kalon et Sigma sont complémentaires sur certains marchés. Sigma qui a récemment remodelé son portefeuille en cédant des peintures pour carrosserie à PPG et en fermant une unité à Düsseldorf (Allemagne) est seul présent dans les peintures industrielles et marines. De même, sur le plan géographique, Kalon est un acteur important sur le marché britannique dont Sigma est absent. En revanche, dans les peintures décoratives " nous ferons jouer à fond les synergies ", explique Jean-Pierre Seeuws , actuel patron de la chimie de Total qui conservera la direction des spécialités et d'Hutchinson pour laisser les peintures à François Cornelis, président de Petrofina et vice-président de Total Fina. François Cornélis aura également en charge la pétrochimie du groupe, qui a bien résisté au retournement de conjoncture avec une rentabilité des actifs qui n'est pas descendue en dessous de 20 %. Cette activité bénéficie, explique F. Cornélis " d'un très haut niveau d'intégration " avec le raffinage et " du développement de mégasites comme Port Arthur aux Etats-Unis "où le groupe construit un vapocraqueur avec BASF (capacité de 860000 t/an d'éthylène et autant de propylène grâce au procédé de métathèse) " et Feluy en Belgique où se construit la plus grande unité mondiale de polypropylène ". La capacité de l'unité dont le démarrage est prévu pour l'an 2000 atteindra 380000 t/an et portera à 800000 t/an la capacité globale du site. Petrofina est également le second producteur américain de polypropylène avec une capacité de 975000 t/an à Laporte (Texas). Par ailleurs Petrofina s'est renforcé dans le polyéthylène haute densité grâce à un accord avec Solvay. Les deux groupes restent propriétaires de leurs outils mais se partagent la production. Dans le cadre de cet accord, Solvay va construire une unité de PEhd de 250000 t/an à Anvers d'ici à 2002 et Petrofina une unité de taille similaire à Anvers ou Feluy. Les deux partenaires collaborent également dans le domaine des catalyseurs métallocènes. Des synergies sont également envisagées avec les sites de Total où l'extraction du propylène de raffinage devrait être favorisée. Dans les spécialités, la politique jusqu'alors menée par Total devrait se poursuivre. Le groupe a renforcé ces dernières années son pôle adhésifs (avec notamment l'acquisition de Mydrin) et ses résines photoréticulables avec des investissements à Villers-Saint-Paul et aux Etats-Unis. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles