Nous suivre Industrie Pharma

Résultats 1998/Grâce à la relève du Zantac et du Zovirax, Glaxo Wellcome table sur un retour à la croissance

Sujets relatifs :

,

Glaxo Wellcome a annoncé un bénéfice avant impôts de 2671 millions de livres pour 1998, en baisse de 0,6 % et un bénéfice net de 1,84 Mrd £, en recul également de 1 %. Sur les six derniers mois de l'année, le résultat net du premier laboratoire britannique a augmenté de 19 % à 961 M£. Un résultat positif qui montre que le groupe a bien résisté au vieillissement de ses deux anciens médicaments vedettes, l'anti-ulcéreux Zantac et l'antiherpétique Zovirax dont les licences sont tombées dans le domaine public dans de nombreux pays, dont les Etats-Unis. Malgré un recul de 800 M£ sur les ventes de ces deux médicaments, Glaxo Wellcome a réussi à stabiliser à 7983 M£ (contre 7980 M£) son chiffre d'affaires annuel. Sans le renchérissement de la livre, ventes et bénéfices seraient même en hausse. A taux de changes constants, le bénéfice avant impôts est en hausse de 5 % tandis que les ventes affichent une progression de 4 %. "Nous avons été capable de digérer la plus importante expiration de brevets que notre métier ait jamais vue", a déclaré le président du groupe Richard Sykes. Pour 1999, le groupe prévoit "une croissance à deux chiffres" de ses ventes et de son bénéfice hors effets de changes grâce en particulier au lancement en cours de cinq nouveaux produits. Deux antisida, le Ziagen et l'Agenerase, un traitement de l'hépatite B récemment autorisé en Chine, la lamivudine (hépatite B), un antiasthmatique, la Seretide, et le premier traitement du monde de la grippe (virus A et B), le Relenza, devraient prendre la relève des deux anciens blockbusters. Le Zantac, qui fut le médicament le plus vendu au monde, ne représente plus de 9% des ventes de Glaxo et 6 % aux Etats-Unis. Le groupe gagne en stabilité en diversifiant ainsi son portefeuille mais perd en rentabilité. L'an dernier la marge opérationnelle (33,6 %) a reculé de 1,8 point, après une baisse de 2 points en 1997. Les ventes de médicaments respiratoires ont progressé de 24 % à taux de changes constants à 2,2 milliards de livres. Le groupe revendique la première place mondiale dans cette spécialité qui représente 27 % de son chiffre d'affaires total. Les antiviraux, qui représentent 17 % des ventes, ont subi une baisse de 2 % à taux de changes constants des ventes en raison du recul du Zovirax. En excluant ce médicament, les ventes de la catégorie sont en hausse de 15 % grâce notamment au succès de Combivir, utilisé dans les multithérapies contre le sida. Les médicaments pour le système nerveux central ont progressé de 32 % (changes constants). Les ventes ont progressé de 1 % en Amérique du Nord à changes constants à 3,565 milliards de livres (45 % des ventes totales). Hors Zantac et Zovirax, les ventes aux Etats-Unis sont en hausse de 23 % à changes constants. En Europe, les ventes ont progressé de 7 % (changes constants) mais elles ont baissé de 5 % au Japon. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles