Nous suivre Industrie Pharma

Rester durable

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

,

Cinq cents numéros. On ne franchit pas un tel cap toutes les semaines. Au rythme de 42 numéros par an, cette lettre d'informations continue de vivre avec la volonté de toujours mieux vous informer. Au total, Chimie Pharma Hebdo affiche presque 12 ans d'existence. C'est beaucoup et finalement très peu au regard de nos ancêtres. Le numéro 1 est paru le 27 avril 1998, en fusionnant les hebdomadaires Chimie Actualités et Info Chimie Hebdo. Ce dernier, avec 1 336 numéros au compteur aura vécu 30 ans, entre 1968 et 1998. Il est un dérivé d'Info Chimie Magazine, né, lui en 1963, et toujours d'attaque. D'ailleurs, ce grand frère franchira lui aussi le cap des 500 numéros à la fin du printemps. Vertigineux ? Finalement pas tant que ça. Car Chimie Actualités datait de 1969, et avait pris le relais de la Revue des Produits Chimiques dont les origines remontaient à un siècle en arrière, en 1898. Soit presque aux origines de l'industrie chimique. Sous ses différentes formes, cette lettre n'a cessé de suivre son lectorat. Et poursuit l'aventure.

Pour fêter ce cap du numéro 500, nous avons voulu faire un point et ouvrir des perspectives. Non pas sur la lettre mais sur son objet : l'industrie chimique. Une initiative bien plus humble que celle des États généraux de l'industrie, mais également préoccupée par l'avenir de l'industrie chimique en France, et par extension en Europe. Dans cette entreprise, nous avons préféré donner la parole à l'industrie, à travers le témoignage de certains de ses acteurs. Qu'il s'agisse de groupes chimiques français ou internationaux de grande envergure ou de taille plus modeste, d'entreprises en devenir, ou de pôles de compétitivité. Des témoignages qui, malgré leur diversité, se recentrent sur les mêmes inquiétudes. Inquiétudes que la crise a largement nourries et exacerbées. Au premier rang, on recense sans surprise : la concurrence asiatique, la compétitivité de l'outil industriel, l'attractivité, et le poids des réglementations. Autant d'obstacles qui génèrent autant de défis. Mais desquels se dessinent aussi des opportunités. Car, à travers tous ces témoignages que vous trouverez en ouverture de ce numéro, l'industrie prouve qu'elle refuse le fatalisme. Et cherche des solutions pour se maintenir au cœur de son berceau européen, et a fortiori en France. La proximité compte parmi les principales opportunités identifiées, et se décline sous l'importance de produire localement, d'être proche de ses marchés aval, et de renforcer les liens avec les acteurs de l'aval. La volonté d'innover se retrouve, elle aussi, dans tous les discours. Innover en surfant sur les réglementations pour en tirer avantage. Innover en faisant le pari d'une chimie plus verte et en misant sur des matériaux plus renouvelables. Innover en se focalisant sur la recherche et en s'appuyant sur l'expertise et les qualités reconnues mondialement des chercheurs en France et en Europe. Ce refus du fatalisme et cette envie de se tourner vers l'avenir sont évidemment nécessaires si l'industrie veut d'abord se préserver sur ces territoires et y rebondir peut-être. Avec le franchissement de ce cap des 500 numéros, cette lettre partage finalement avec l'industrie chimique, au minimum, une ambition commune : rester durable.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles