Nous suivre Industrie Pharma

Recherche pharmaceutique/Cerep vise l'équilibre pour la fin de l'année

Sujets relatifs :

,

Les turbulences qui ébranlent aujourd'hui la nouvelle économie ne sont pas sans effet sur les valeurs biotechs qui font mystérieusement l'objet d'un amalgame avec les technologies de l'information. " L'action Cerep est montée à 117 € début mars. Aujourd'hui, le cours joue au yo-yo autour de 70 €. Mais globalement, il se tient relativement mieux que celui des compagnies du secteur aussi bien en France qu'à l'étranger " explique Thierry Jean, président fondateur de Cerep. Le marché semble avoir compris que Cerep est doté d'une plate-forme de technologies exceptionnelle. Si le groupe est aujourd'hui concurrencé sur le terrain de la chimie combinatoire, sa base de données BioPrint reste un outil unique au monde. Elle permet de prédire, très en amont, la spécificité, la biodisponibilité et la toxicité d'une molécule par comparaison de sa structure moléculaire avec celle de milliers d'autres molécules qui sont devenues des médicaments, ou qui ont échoué durant les phases de développement. Bristol-Myers Squibb est le premier souscripteur de BioPrint suite à un accord de collaboration signé en octobre 1999. Cette base sera enrichie par la suite, au fil des partenariats. Cerep espère convaincre un nombre croissant d'entreprises pour mettre en place une véritable plate-forme d'échange des connaissances entre les "big pharma". Par ailleurs, Cerep conserve une certaine avance dans le "profil pharmaceutique" (première sélection de candidats médicaments par criblage de banques de molécules). Le groupe est le seul au monde à avoir mis en place une approche matricielle qui permet de tester simultanément plusieurs molécules sur plusieurs cibles biologiques pour éliminer d'emblée celles qui seront toxiques ou qui présenteront des effets secondaires. " Pour l'heure la priorité est à l'intégration de nos technologies " explique Thierry Jean qui n'a pas de projet immédiat de croissance externe. " Cela ne nous empêche pas de regarder du côté des technologies complémentaires par exemple la protéomique et l'informatique " a-t-il ajouté. Côté résultats, Cerep a enregistré un chiffre d'affaires de 70,5 millions de francs en 1999 (10,7 M€) en progression de 26 % par rapport à 1998. Le groupe est toujours dans le rouge affichant une perte nette de 32 millions de francs (4,9 M€). Mais ce résultat inclut notamment des charges non récurrentes d'un montant de 8,2 millions de francs (1,3 M€) correspondant au regroupement stratégique des sites de Lille et du siège parisien dans les anciens locaux de Bristol-Myers Squibb-Upsa à Rueil-Malmaison. Thierry Jean estime d'ailleurs que son groupe atteindra l'équilibre à partir du quatrième trimestre 2000 (2001 en année pleine). Les dépenses de R&D ont progressé de plus de 60 % à 34,9 MF (5,3 M€). Cette augmentation correspond pour l'essentiel à la mise en place d'activités de profil pharmaceutique aux Etats-Unis, à la validation de nouveaux tests, au développement de BioPrint, à la synthèse de la chimiothèque Odyssey et à des frais liés au programme de drug discovery commun avec Tibotec dans le domaine du Sida. Une croissance similaire est attendue pour 2000 compte tenu de l'intégration des 40 chercheurs de Bristol-Myers Squibb (ex-Upsa). Outre la signature d'un accord de partenariat de cinq ans avec Bristol-Myers Squibb et d'un accord de recherche et développement avec Tibotec, rappelons que l'année 1999 a été marquée par l'extension d'un accord de recherche signé en 1997 avec Sanofi et par la signature d'accords de partenariat avec Pfizer (profil à haut débit) et Aventis CropScience.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles