Nous suivre Industrie Pharma

R&D : Sanofi-Aventis agrandit son centre montpelliérain

Sujets relatifs :

,
Sanofi-Aventis vient d'inaugurer un nouveau bâtiment dédié à la recherche pré-clinique dans son centre de R&D de Montpellier (Hérault). Après deux ans de travaux et 41 millions d'euros investis, ce bâtiment de 15000 m2 est destiné au développement des molécules identifiées par la recherche amont.
Une fois pleinement opérationnel, il abritera une centaine de laboratoires et environ 250 personnes dans ses locaux qui seront tous impliqués dans les différentes étapes de la conception de futurs médicaments. Ses activités couvriront le développement chimique (production du principe actif jusqu'à la fin de la phase II), et les travaux analytiques associés (contrôle des lots, étude de stabilité, analyse structurelle et physico-chimique), le développement galénique (pré-formulation), et les études sur la pharmacocinétique et le métabolisme des molécules. Cet investissement constitue la dernière phase d'un plan d'extension de 80 Mh lancé en 2003. Un programme qui a donné naissance à un bâtiment technique de 3600 m2, un bassin de traitement des déchets (660 m2) et une extension du bâtiment informatique (2000 m2). Et Sanofi-Aventis annonce un nouveau plan, encore plus ambitieux: 150 Mh vont ainsi être investis sur le site montpelliérain d'ici à 2010. Employant aujourd'hui 1350 personnes, le centre de R&D de l'Hérault est le troisième en taille de tout le groupe, derrière ceux de Francfort (Allemagne) et de Bridgewater (États-Unis) et à égalité avec ceux de la région parisienne, Chilly-Mazarin et Vitry. Ses effectifs devraient ainsi passer à 1600 collaborateurs, voire à 1800, en 2010. 150 millions d'euros d'investissements d'ici à 2010 Afin d'accueillir ces nouveaux chercheurs, une centaine de plus uniquement dans la recherche amont, il sera nécessaire de procéder à de profonds remaniements, notamment du bâtiment central, datant de 1972. Outre sa réhabilitation, qui sera achevée en 2009, trois extensions sont d'ores et déjà programmées: un bâtiment de conditionnement de 14000 m2 doit être livré en 2008 (coût de 35 M€ ), une extension du bâtiment de développement chimique doit être réalisée à la fin de 2007 (coût de 15 M€ ) et une unité pilote de synthèse chimique assurant la transition entre les phases IIb-III et la production industrielle sera opérationnelle à la mi-2009 (coût estimé à 90 M€ ). La R&D de Sanofi-Aventis emploie environ 17700 personnes dans le monde, pour un budget de 4 Mrds h par an. Un chiffre qui place le laboratoire au troisième rang mondial, derrière Pfizer et GlaxoSmithKline. Dans son dispositif mondial, qui compte 28 centres de recherche, celui de Montpellier se concentre plus spécialement sur deux axes, les neurosciences et l'oncologie, ainsi que sur la recherche exploratoire. Cette dernière, qui consiste à étudier les cibles de façon aléatoire, a notamment permis de découvrir le rimonabant (de nom commercial Accomplia), blockbuster potentiel. Ce médicament vient d'ailleurs d'obtenir son AMM auprès des autorités européennes, dans le traitement de l'obésité. Une homologation toujours attendue aux Etats-Unis dans cette indication. Si les investissements prévus n'ont aucun lien avec la labellisation du pôle Orpheme, Jacquie Berthe, directeur scientifique du site, précise: « La découverte à Montpellier d'une molécule contre la maladie d'Alzheimer ou la sclérose en plaques – des thématiques du pôle de compétitivité – créerait une dynamique et entraînerait un renforcement des équipes de recherche ». En Languedoc-Roussillon, Sanofi-Aventis emploie également 800 personnes sur son site de synthèse de principes actifs à l'échelle industrielle d'Aramon (Gard).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles