Nous suivre Industrie Pharma

R&D : Ranbaxy scinde ses activités de recherche

Sujets relatifs :

,
Le laboratoire indien Ranbaxy vient d'annoncer la séparation de ses activités de R&D en deux branches. La première se consacrera à la découverte de nouvelle molécules, tandis que la seconde sera dédiée aux médicaments génériques, aux systèmes de délivrance de principes actifs et enfin au développement pharmaceutique. Selon Ranbaxy, cette structure bicéphale lui permettra de mieux gérer ces deux segments. Dans le même temps, le laboratoire a annoncé le départ de son actuel directeur de la R&D, Rajinder Kumar, qui sera remplacé par les deux directeurs des nouvelles branches de la recherche du laboratoire : Vijay Batra pour la partie génériques, drug delivery et développement ; et Kasim Mookhtiar pour la partie drug discovery. Avec un budget de R&D d'environ 3,2 Mrds de roupies (58 M ) l'an dernier, en hausse de 37 % par rapport à 2003, la compagnie indienne emploie actuellement plus de mille personnes dans ce domaine. La hausse du budget est notamment à mettre sur le compte d'une augmentation, fin 2004, des dépôts de demande d'homologation de médicaments génériques. En ce qui concerne le drug discovery, Ranbaxy dispose pour l'instant d'un pipeline de nouvelles entités chimiques relativement modeste. Il est composé de deux composés en phase II des essais cliniques : Rbx 2258 dans le traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate, co-développé avec Schwarz Pharma, et Rbx 7796 dans le traitement de l'asthme et de la rhinite allergique. Deux médicaments candidats auxquels viennent s'ajouter quatre molécules en phase I dans la malaria, l'urologie, l'incontinence et les infections bactériennes. Ranbaxy, qui doit ouvrir au second trimestre un nouveau centre de drug discovery près de Delhi, avait signé fin 2003 un accord de collaboration avec GlaxoSmithkline (GSK) pour la découverte et le développement de nouveaux médicaments dans plusieurs aires thérapeutiques ( CPH n°232 ). Une alliance d'envergure au sein de laquelle Ranbaxy avait été chargé des phases de drug discovery allant de l'optimisation des têtes de série ( leads ) à la génération de candidats au développement, les têtes de série pouvant être issues des travaux de Ranbaxy ou GSK. Les aires thérapeutiques sur lesquelles portent cet accord n'ont pas été rendues publiques. Les essais cliniques précoces concernant certains candidats sont ensuite conduits par Ranbaxy, GSK prenant le relais dans la plupart des cas pour les phases tardives des essais cliniques, ainsi que pour la commercialisation des produits, à l'exception du marché indien. Les frais de promotion en Europe et aux États-Unis seront assumés par les deux partenaires. Selon une récente déclaration du laboratoire indien, les travaux avec GSK « progressent favorablement », mais là aussi, aucune information supplémentaire n'a filtré. Cette alliance, ainsi que d'autres formées avec des sociétés de biotechnologie, permet au groupe de compenser sa principale faiblesse en drug discovery, à savoir l'absence de capacités de criblage à haut débit.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles