Nous suivre Industrie Pharma

R&D : Merck Serono arrête d'investir dans le diabète

Sujets relatifs :

,
Merck Serono, en pleine réorganisation en raison de la fusion de septembre 2006 (CPH n°353), réoriente sa recherche.
Lors de ses résultats semestriels, il a annoncé qu'il « évaluait la possibilité de ne plus investir dans la recherche et le développement contre le diabète », et qu'il était à la recherche de partenaires « pour les programmes de R&D existants dans ce domaine ». Cette décision résulte de la nouvelle stratégie du groupe, qui a décidé de recentrer ses recherches sur l'oncologie, les maladies neuro-dégénératives, auto-immunes et inflammatoires, la fertilité et certains domaines d'endocrinologie. « L'objectif de cette réorganisation est de créer le plus de valeur possible à partir de nos composés actuels grâce à une meilleure gestion des risques autour de notre portefeuille et en orientant nos ressources sur nos projets les plus prometteurs », a expliqué Elmar Schnee, membre exécutif du directoire. Sur l'exercice 2007, Merck prévoit d'être impacté négativement sur ses résultats en raison du taux de change très fort de l'euro, alors que sa clientèle située hors de la zone euro représente plus de la moitié de ses ventes. Ainsi, il table sur une croissance de 4 à 6 %, contre 7 à 9 % hors effets de change. Aujourd'hui, près de 50 % des ventes du groupe sont générées par 3 médicaments issus des biotechnologies. Rebif (interferon beta-1a), issu du portefeuille de Serono, représente 30 % des ventes, devant Gonal-f (follitropine-alfa) à 11 % et Erbitux (cetuximab) à 9 %. Il est donc devenu primordial pour le groupe d'accélérer les recherches sur certains projets pour trouver des relais de croissance. Rappelons que Merck-Serono possède un budget de R&D d'environ 920 millions d'euros. Le groupe compte 41 projets de recherche en développement clinique, de la phase I au dépôt de dossier d'AMM, dont six étaient en phase préclinique il y a peu. En raison du recentrage de son pipeline, 11 projets ont été arrêtés ou rendus non-prioritaires. Un pipeline peu fourni dans le domaine cardiovasculaire Le groupe réalise 25 % de ses ventes dans le domaine cardiovasculaire grâce à trois médicaments commercialisés, Glucophage (metformine), antidiabétique ex-star de Merck, Concor (hemifumarate de bisoprolol), dans le traitement de divers troubles cardiovasculaires et Euthyrox (levothyroxine), contre les désordres thyroïdiens. En revanche, il ne dispose que d'un faible pipeline dans ce domaine: trois médicaments sont actuellement en développement. Le composé EMD 387008 et un inhibiteur du DPP IV sont en phase II dans le traitement du diabète de type 2, et le composé EMD 503982 est en phase I dans le traitement de la thrombose artérielle et veineuse. Les équipes de recherche de Merck dans le diabète concentrent leurs efforts sur de nouveaux médicaments candidats dans le traitement du diabète de type 2, mais également pour prévenir des complications macrovasculaires liées à cette maladie comme l'athérosclérose des artères moyennes et grandes. Une autre petite unité de recherche basée à Lyon travaille sur les complications microvasculaires liées au diabète, touchant les petits vaisseaux sanguins. Par exemple, Merck collabore avec l'Inserm en France dans la mise au point d'un nouveau traitement contre les néphropathies diabétiques. C.G.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles