Nous suivre Industrie Pharma

R&D : Dr Reddy's filialise une partie de sa recherche

Sujets relatifs :

,
Le laboratoire indien Dr Reddy's vient de créer une filiale, baptisée Perlecan Pharma, destinée à conduire le développement de médicaments candidats issus de sa recherche dans le domaine des maladies cardio-vasculaires et métaboliques. Dr Reddy's en sera le principal actionnaire, aux côtés des fonds d'investissement Icici Venture et Citigroup Venture Capital International. Les partenaires se sont engagés à investir 52,2 M$ dans la nouvelle entité, dont 29 M$ dans un premier temps. Le laboratoire contribuera à hauteur de 7,5 M$ à ce premier financement, contre 22,5 M$ pour ses partenaires. Le pipeline de Perlecan sera initialement constitué de quatre molécules. La plus avancée d'entre elles, DRF 10945, est un agoniste des PPAR-a (Peroxisome proliferation-activated receptors) qui vient de sortir des essais de phase I. Elle est destinée au traitement des dyslipidémies. Une autre molécule de cette classe, DRL 11605, fait également partie de son portefeuille. Elle est actuellement en développement préclinique dans le traitement de l'obésité et du diabète. Les deux autres sont respectivement destinées au traitement de l'athérosclérose et du diabète. Selon Dr Reddy's, Perlecan lui permettra d'accélérer le développement de ses composés et a pour objectif, après les essais de phase II, de conclure des accords de licence avec des partenaires externes. La société pourra également enrichir son pipeline en signant des accords de licence. Dr Reddy's conservera ses activités de recherche dans l'oncologie et les anti-infectieux, avec une molécule dans chacun de ces domaines, respectivement en phase II et en préclinique. Avec la création de Perlecan, l'objectif du groupe est de trouver des financements supplémentaires pour ces programmes plutôt que de renoncer à la recherche dans les maladies cardio-vasculaires et métaboliques. C'est dans le même but qu'il vient de signer un accord avec le Danois Rheoscience pour le développement d'un agoniste des PPAR-g issu de sa recherche. Rheoscience s'est engagé à financer les essais de phase III et à constituer les dossiers de demande d'enregistrement. Il en détiendra les droits commerciaux pour l'Union européenne et la Chine, Dr Reddy's se réservant le marché américain. Ce médicament viendrait concurrencer les antidiabétiques Actos (pioglitazone) de Lilly et Takeda, ainsi qu'Avandia (rosiglitazone) de GlaxoSmithKline, qui font partie de la même classe. Ils ont enregistré l'an dernier des ventes respectives de 1,8 et 1,4 Mrd $. En phase II des essais cliniques, la molécule de Dr Reddy's aurait un profil de sécurité supérieur à ses concurrents. Novo Nordisk avait acquis une licence sur ce médicament en 1997 avant d'abandonner ce projet l'an dernier.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles