Nous suivre Industrie Pharma

R&D : Bioconjugués: Serono s'associe de nouveau à Syntonix

Sujets relatifs :

,
Serono et Syntonix vont développer conjointement un médicament à base de FSH (hormone folliculostimulante) à longue durée d'action et administrable par inhalation, pour le traitement des troubles de l'infertilité. Serono pourrait verser jusqu'à 54 millions de dollars (42 M€) à Syntonix dans le cadre de cette alliance, qui mettra à profit la technologie Fc SynFusion développée par ce dernier. Une technologie qui repose sur l'association du fragment Fc d'un anticorps à une protéine thérapeutique. Ce qui luui procure une longue durée d'action. Dans un premier temps, les deux partenaires sélectionneront des bioconjugués FSH: Fc candidats au développement. L'hormone FSH humaine est responsable du développement folliculaire des ovaires, qui donnent des ovocytes matures susceptibles d'êtres fécondés. En France, les troubles de l'ovulation représentent 32 % des causes d'infertilité féminine et concernent ainsi 19200 patientes. Puis en fonction de ces premiers résultats, Serono exercera ou non son droit d'option afin
d'acquérir les droits mondiaux sur ces produits. La somme perçue par Syntonix dépendra donc des résultats de recherche et de la cession de licence. La société recevra ensuite des redevances sur les ventes.. Cette alliance n'est pas la première entre Serono et Syntonix: en mars dernier, les deux sociétés ont signé un accord mondial afin de développer et commercialiser un bioconjugué à base d'interféron-bêta administrable par inhalation pour le traitement de la sclérose en plaques (CPH n°293), toujours à partir des technologies SynFusion et Transceptor.
Déjà cinq accords de licences pour Syntonix De son côté, Syntonix a déjà signé cinq accords significatifs en deux ans. Son principal produit est le facteur IX à durée prolongée pour traiter l'hémophilie B. La société le commercialisera en Amérique du Nord, alors que Biovitrum le distribuera en Europe, en Russie et au Moyen-Orient. Il collabore également avec Boehringer Ingelheim, pour optimiser certains de ses peptides thérapeutiques administrés par inhalation, et avec Dyax Form afin de pour réaliser des recherches pour le traitement des maladies auto-immunes et inflammatoires. Quant à Serono, il a ajouté sept nouveaux projets à son pipeline en 2005, en nouant des collaborations avec Biomarin (Phenoptin et Phenylase), Genmab (HuMax-CD4 et HuMax-TAC), NovImmune (anticorps monoclonaux humains) et Rigel (inhibiteurs de protéines kinases aurora).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles