Nous suivre Industrie Pharma

R&D : Bayer se sépare de sa recherche sur les maladies respiratoires et crée Aerovance

Sujets relatifs :

,
Bayer vient de céder sa recherche sur les maladies respiratoires à un groupe d'investisseurs mené par Apax Partners, pour 32 M$ (26,5 M € ), dans le cadre d'un spin off. Bayer conservera une participation de 19,9 % dans la nouvelle compagnie, baptisée Aerovance. Outre Apax Partners, les autres actionnaires sont Lehman Brothers, NGN Capital et Burrill & Co.
Basée à Berkeley (Californie), Aerovance concentre son activité sur le développement et la commercialisation de traitements issus des biotechnologies contre les maladies respiratoires. Le pipeline de la compagnie comprendra deux produits: un antagoniste du récepteur IL4/13 (AER-001), actuellement en phase II de la recherche clinique dans le traitement de l'asthme, et Bikunin (AER-002), une protéine recombinante devant être développée dans la fibrose kystique et la maladie pulmonaire obstructive chronique (COPD). Ce dernier produit devrait prochainement faire l'objet d'un dépôt de dossier pour le lancement des essais cliniques (IND, Investigational New Drug). Bayer a aussi cédé à Aerovance une série d'autres projets sur les maladies respiratoires en phase préclinique. Wolf-Dieter Busse, ancien vice-président de la division Biotechnologie de Bayer, se voit confier le poste dep-dg de la nouvelle compagnie. La création de cette société entre dans le cadre d'un recentrage de la R&D de Bayer sur les maladies cardio-vasculaires, urinaires, infectieuses et le cancer. Cette réorganisation s'est déjà traduite par la fermeture du seul centre de recherche pharmaceutique japonais de Bayer situé à Kyoto et la réduction des effectifs du site américain de Berkeley fin 2003 ( CPH n°239 ). Ce plan de restructuration devait conduire à la suppression de 265 postes. Le spin off, une tendance forte de la pharmacie Bayer n'est pas le seul groupe enclin à se recentrer sur certains axes thérapeutiques via des spin off. Aventis, avant d'être intégré à Sanofi-Aventis avait déjà filialisé ses activités de recherche dans le domaine des maladies de l'os, dont l'ostéoporose en 2002, en créant ProSkelia, vendue à Warburg Pincus en 2002. La société est sur le point de faire de même avec ses projets dans le domaine des anti-infectieux, avec la création de Novexel, qui va être cédé à Atlas Venture. L'un des précurseurs des spin off pharmaceutiques avait été Roche, avec la création en 2000 de Basilea (antibiotiques). Le suisse avait récidivé avec celle de Bioxell (immunologie) deux ans plus tard.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles