Nous suivre Industrie Pharma

R&D : ARNi : accords de licences pour Sirna Therapeutics et Alnylam

Sujets relatifs :

, ,
Les compagnies Sirna Therapeutics et Alnylam, toutes deux spécialisées dans le domaine de l'interférence ARN (ARNi), viennent chacune de signer un accord de licence portant sur leurs technologies respectives. Sirna Therapeutics a ainsi formé une collaboration avec le laboratoire américain Eli Lilly visant au développement de traitements anticancéreux utilisant l'ARNi, et ce pour une durée initiale de 18 mois. Selon les termes de l'accord, Lilly utilisera les molécules à base d'ARN fournies par Sirna pour les confronter à des cibles biologiques d'origine tumorale que le laboratoire américain aura sélectionnées. Des composés qui pourront par la suite être développés par les partenaires. Sirna entend ainsi bénéficier de l'expertise de Lilly dans le domaine du développement préclinique et clinique. C'est le second accord signé par Lilly dans le domaine de l'interférence ARN en trois mois. En novembre, le groupe avait conclu un accord avec la compagnie Cyntellect. De son côté, Alnylam Therapeutics vient d'accorder via sa filiale allemande Ribopharma une licence non-exclusive d'utilisation de sa technologie d'interférence ARN à la compagnie RNAx. C'est la quatrième licence accordée par Alnylam sur cette technologie en un an. Alnylam avait signé son premier accord avec un laboratoire pharmaceutique, en l'occurrence l'américain Merck & Co., en septembre dernier. Cette alliance stratégique sur plusieurs années visait, comme celle signée entre Lilly et Sirna, à développer des substances thérapeutiques à base de siRNA, ("small inhibitor ribonucleic acid"). Alnylam avait ainsi réalisé une première mondiale en ce qui concerne ce type de substances thérapeutiques.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles