Nous suivre Industrie Pharma

R&D:46 molécules potentielles perdues en Europe selon le G5

Sujets relatifs :

Les régulations économiques en Europe auraient fait perdre 1,2 % de croissance de la R&D aux firmes européennes en moins de vingt ans.
Les régulations économiques en Europe auraient fait perdre 1,2 % de croissance de la R&D aux firmes européennes en moins de vingt ans. Potentiellement, ce seraient 46 nouvelles molécules, plus de 30000 emplois et près de 5 milliards de dollars (en dollars de 1985, soit près de 6,8 Mrds? actuels) qui auraient échappé à la R&D européenne. Ces chiffres chocs ressortent d'une étude menée par l'Institut d'économie industrielle (Idei), rattaché à l'université de Toulouse 1, pour le compte du G5. Ce “think tank” qui regroupe cinq acteurs majeurs de l'industrie pharmaceutique française, Sanofi Aventis, les laboratoires Pierre Fabre et Servier, Ipsen et le Laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies (LFB), entend ainsi « apporter des chiffres précis » aux yeux des pouvoirs publics, afin d'amorcer avec eux une « réflexion sur ce que pourraient être les nouveaux mécanismes de régulation de la dépense pharmaceutique ». Dans l'attente, comme l'ensemble du secteur pharmaceutique français, d'un nouveau Conseil stratégique des industries de santé dont la date n'est toujours pas fixée (CPH n°428), le G5 propose aux « autorités de procéder à une opération vérité pour évaluer l'impact économique et sanitaire des actuelles politiques de régulation, notamment en se dotant d'indicateurs annuels pérennes ». Le G5 n'entend pourtant pas condamner la nécessité de politiques de régulation ni celles de la maîtrise des coûts, surtout dans le contexte récurrent de déficit des comptes sociaux. Le “think tank” tricolore s'interroge plus sur les outils de régulation et les manières de s'en servir. Avant de mettre sur la table des propositions concrètes en matière de régulation en fin d'année, il tente dès à présent de remettre la situation de la recherche européenne en perspective, essentiellement par rapport à son homologue nord-américaine. L'Idei a analysé les politiques publiques européennes et américaines en santé depuis vingt ans à travers une quinzaine d'études économiques internationales. Selon l'Idei, le taux moyen annuel de croissance des dépenses de R&D aura été de 5,4 % sur la période 1986-2004 alors qu'il aurait pu s'élever à 6,6 % avec un impact moindre des régulations. D'où les chiffres chocs précédemment cités. Depuis 1993, le G5 considère pour sa part que cette croissance annuelle s'est élevée à 6 % en Europe contre 10 % aux États-Unis. Dans un contexte de plus en plus contraignant, où le coût moyen de recherche et de développement d'une molécule est estimé à 1 Mrd $, le G5 s'inquiète ainsi de la compétitivité de la R&D européenne. J.C

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles