Nous suivre Industrie Pharma

R & D : Hybrigenics gagne en maturité

Sujets relatifs :

,
Le français Hybrigenics, spécialisé dans les inhibiteurs des protéases spécifiques de l'ubiquitine (USPs), vient de franchir une importante étape de son développement avec la finalisation d'une première série d'essais cliniques de phase I portant sur sa molécule la plus avancée, l'inecalcitol.
Développé dans le traitement du cancer de la prostate, cet analogue synthétique de la vitamine D « a démontré son innocuité par voie orale jusqu'à 80 microgrammes », nous a expliqué Rémi Delansorne, directeur général d'Hybrigenics. « Ces résultats sont non seulement importants pour la poursuite du développement de l'inecalcitol, mais ils démontrent aussi notre capacité à mener des essais cliniques, que nous avions renforcée fin 2006 avec l'arrivée dans la société du Dr Jean-François Dufour-Lamartinie au poste de directeur des recherches cliniques », ajoute le dirigeant. Un nouvel élément du management de la société qui occupait auparavant la même fonction chez BioAlliance Pharma. Prochaine étape, de nouvelles études de phase I avec deux paliers de doses, dont le premier vient tout juste d'être réalisé. « Nous venons de traiter la semaine dernière des volontaires sains avec un dosage de 160 mg, qui s'est très bien déroulé », nous a confié Rémi Delansorne. Rappelons que l'inecalcitol avait fait l'objet début 2006 d'un accord de licence avec l'université de Gand, l'université catholique de Louvain, et Théramex, filiale française de Merck Serono. Et en 2009, le premier composé issu de la recherche de la société devrait entrer en phase I. Une levée de fonds ou une entrée en Bourse début 2009 Par la suite, « les essais de phase IIa pourraient être lancés d'ici à la fin de l'année et finalisés en douze à quinze mois, précise-t-il, ce qui nous permettra de lancer la phase III courant 2009 ». Ces derniers seront menés en solo par Hybrigenics en Europe, et pour les États-Unis, « il nous faudra un partenaire », commente le patron de la société. Et pour financer les études de phase IIb et III sur le Vieux Continent, « nous aurons besoin de lever environ 20 Mh, soit par une levée de fonds, soit par une entrée en Bourse. Il est trop tôt pour dire quelle piste nous suivrons, toutes les options restent ouvertes pour le moment », précise-t-il. Des fonds qui serviront aussi à créer une filiale américaine dédiée aux activités de services d'Hybrigenics qui sont déjà bénéficiaires et qui assurent une certaine sérénité à la direction de l'entreprise. Elles reposent d'une part sur une technologie de criblage double hybride en levure, et d'autre part, sur l'assistance en conception d'études sur les interactions protéines-protéines et le criblage de petites molécules capables de les inhiber. « Les États-Unis ont représenté l'an dernier environ un quart de nos commandes, contre 20 % en 2005. C'est là où la réserve de croissance est la plus forte, bien que nous ayons des clients dans 28 pays », analyse Rémi Delansorne. D'autant qu'en marge des services, « nous devrions céder, d'ici à la fin de l'année, les droits sur l'inecalcitol dans le traitement du psoriasis à une firme spécialisée en dermatologie, les discussions sont en cours ». Dans cette indication, le développement est déjà à un stade avancé, en phase IIb/III. C.M.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles