Nous suivre Industrie Pharma

Qui sera le pilote à la tête de Sanofi ?

La rédaction

Cet automne, nos fleurons industriels français ont été bouleversés par un renouvellement brutal de leur exécutif. C'est d'abord le secteur de l'énergie qui a été ébranlé par le décès accidentel de Christophe de Margerie, patron de Total, dans un accident d'avion, tandis qu'EDF et Areva ont aussi perdu leurs leaders. L'un pour raison politique, l'autre pour maladie. Mais le virus a fini par contaminer le secteur de la santé. Le 29 octobre, Chris Viehbacher, directeur général de Sanofi depuis 2008, a été sèchement contraint de démissionner suite à la décision du conseil d'administration de mettre fin à ses fonctions. Décision prise à « l'unanimité » ! Cette annonce a fait l'effet d'un coup de tonnerre pour le groupe, même si ces derniers mois des tensions étaient palpables. Ce qui a été reproché à Chris Viehbacher, c'est surtout son style de management qualifié de trop solitaire. « La poursuite du développement du groupe exige aujourd'hui un management fédérant plus largement les talents, une focalisation plus grande sur l'exécution et une collaboration étroite et confiante avec le conseil d'administration », a expliqué le groupe pour justifier cette éviction. Et puis, Sanofi connaît actuellement une petite baisse de régime, notamment dans le domaine du diabète avec des perspectives moins bonnes qu'attendues. Pourtant, Chris Viehbacher a bien eu son heure de gloire en parvenant à redresser le groupe et amplifier sa mutation vers les biotechs avec l'acquisition de Genzyme. Ceci après l'échec du chercheur Gérard Le Fur, successeur éclair de Jean-François Dehecq, qui n'avait pas réussi à endosser le costume de manager. Et puis, Chris Viehbacher a eu très mauvaise presse en choisissant cet été de déménager à Boston pour raisons familiales. Certains avaient craint que toute la gouvernance du fleuron français ne soit finalement déplacée en Amérique du Nord. Temporairement, Serge Weinberg, président de Sanofi, a pris la direction générale du groupe par intérim, jurant qu'il n'y aurait « aucune inflexion stratégique ». Et il a récemment esquissé le profil type du candidat recherché. Il devra avoir une solide connaissance de la pharmacie, une bonne connaissance du marché américain et une forte capacité à communiquer avec les investisseurs, les journalistes. Sans parler d'une entente nécessaire avec le conseil d'administration, pour assurer sa longévité à la tête de Sanofi.

 

Sanofi connaît une petite baisse de régime dans le domaine du diabète.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

L’indépendance sanitaire est un sujet phare aux Etats-Unis. Elle entre dans le cadre de la stratégie America First du président Donald Trump. A ce titre, la société publique de fabrication de[…]

19/05/2020 | CoronavirusCovid-19
Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Plus d'articles