Nous suivre Industrie Pharma

Protéines thérapeutiques : Aventis cède Aventis Behring à l'australien CSL Limited

Sujets relatifs :

,
Aventis et CSL Limited ont signé un accord permettant à ce dernier d'acquérir Aventis Behring, spécialisée dans les protéines thérapeutiques. Cette transaction, soumise à l'approbation des autorités de la concurrence, devrait être finalisée au cours du premier semestre 2004, selon le groupe.
Selon les modalités de l'accord, Aventis recevra un montant pouvant atteindre 925 millions de dollars, comprenant un paiement comptant de 550 millions de dollars, lors de la finalisation de la transaction, ainsi qu'un montant total de 125 millions de dollars en paiements différés, correspondant à trois versements échelonnés : un premier versement de 30 millions de dollars le 1 er juillet 2006 ; un deuxième de 30 millions de dollars le 31 décembre 2006 et un versement final de 65 millions de dollars, le 31 décembre 2007. De plus, Aventis pourrait recevoir des paiements additionnels de la part de CSL, pouvant atteindre 250 millions de dollars en fonction de la performance du cours de la Bourse enregistrée par l'action CSL, au quatrième anniversaire de la finalisation de la transaction. « La cession d'Aventis Behring est une nouvelle étape, franchie avec succès, du recentrage stratégique d'Aventis sur ses activités pharmaceutiques et de la cession des activités non-stratégiques, prévue d'ici à la fin de l'année 2004. Lorsqu'elle sera finalisée, cette transaction devrait avoir un impact neutre sur les résultats d'Aventis et positif sur notre capacité d'autofinancement », a déclaré Patrick Langlois, vice-président du directoire et directeur financier du groupe. « En tant que leader du secteur, CSL est désormais en mesure d'investir de façon appropriée dans cette activité afin d'en assurer le succès futur », a conclu Patrick Langlois. Aventis Behring a réalisé en 2002 un chiffre d'affaires d'un peu plus d'un milliard d'euros pour 6 500 salariés. Son siège social est en Pennsylvanie aux Etats-Unis. De son côté, CSL est présent dans quatre domaines : les produits plasmatiques, la pharmacie, les biosciences et la santé animale. Basé à Parkville, près de Melbourne, il a enregistré en 2002 un chiffre d'affaires global de 720 millions d'euros (1,3 Mrd $AUS), dont 43 % sont issus de ses deux divisions spécialisées dans les produits plasmatiques, CSL Bioplasma et ZLB Bioplasma. Rappelons par ailleurs qu'en octobre dernier, CSL s'était déclaré intéressé par les activités Produits plasmatiques mises en vente par l'allemand Bayer. Le groupe avait en effet mis en vente une partie des activités faisant partie de sa division Bayer Biological Products, tout en conservant l'ensemble de la gamme de produits destinés au traitement de l'hémophilie, dont son produit phare Kogenate (antithrombine III recombinante), ainsi que Koate DVI et Thrombate III, qui sont des formulations différentes de l'antithrombine III. Restent donc dans l'offre de cession les produits immunologiques (immunoglobulines destinées au traitement de différentes maladies comme le tétanos ou l'hépatite B), des produits à base d'albumine (Plasbumin et Plasmanate), ainsi que l'inhibiteur de protéase Prolastin (inhibiteur de l'alpha-1 protéinase), indiqué dans le traitement de l'emphysème pulmonaire congénital. Bayer veut également se défaire de Gamunex, immunoglobuline homologuée aux USA en août dernier pour la prévention des infections chez les patients immunodéprimés.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles