Nous suivre Industrie Pharma

Produits de consommation/Pfizer vend Schick à l'américain Energizer pour 930 M$

Sujets relatifs :

,

Pfizer a enfin trouvé un acquéreur pour sa filiale Schick- Wilkinson (produits de rasage), qu'il avait mis en vente en juin dernier, en même temps que Tetra. Mais, alors que Reckitt-Benckiser avait été un moment pressenti comme l'acquéreur le plus probable de Schick, c'est finalement le groupe américain Energizer qui reprendra cette activité, pour un montant de 930 millions de dollars en cash. Selon les analystes, les discussions entre Pfizer et Reckitt Benckiser auraient échoué, et Energizer aurait profité de cet échec pour faire une offre plus importante que celle du groupe britannique, estimée entre 800 et 850 M$. La division Schick-Wilkinson détient 15 % du marché des produits de rasage, soit la deuxième position du marché mondial, loin derrière Gillette, qui possède une part de marché de 75 %. Pour ce rachat, Reckitt Benckiser était en concurrence avec Energizer Holdings et Rayovac, tandis que le français Bic avait été écarté de la vente par Pfizer en septembre dernier, en raison d'incompatibilité de calendrier. Selon Pfizer, l'opération, conditionnée par l'aval des autorités de régulation de la concurrence, devrait être finalisée avant la mi-2003. Schick-Wilkinson a réalisé en 2000 un chiffre d'affaires de 650 M$, et emploie quelque 4 000 personnes dans le monde. Cette société était tombée dans le giron du géant pharmaceutique américain lors de sa fusion avec son compatriote Warner- Lambert. La cession de Schick-Wilkinson intervient après celle des filiales Tetra et Adams, finalisées en fin d'année. Pfizer avait ainsi annoncé en novembre dernier la vente de ses activités Tetra (produits de nutrition animale pour l'aquariophilie), au fonds d'investissement européen Triton Funds, pour un montant de 238,5 M$. Cette activité a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 181 M$. En décembre, Pfizer a vendu d'Adams (confiserie), à Cadbury Schweppes, pour 2,7 milliards de livres (4,28 Mrds ?). En un peu plus de six mois, le groupe pharmaceutique a ainsi concrétisé l'ensemble des désinvestissements qu'il avait annoncé en juin 2002, pour un montant total de 5,45 Mrds $.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles