Nous suivre Industrie Pharma

Produits capillaires/Procter and Gamble ajoute Clairol à sa gamme

Sujets relatifs :

, ,

Comme le laissaient penser les négociations en cours, Procter and Gamble a ajouté la couleur à sa gamme de produits capillaires en achetant Clairol à Bristol-Myers Squibb pour 4,95 milliards de dollars dont 4 Mrds seront effectivement payés grâce à une astuce fiscale. C'est la plus importante acquisition de l'histoire du groupe de Cincinnati, qui se débat actuellement dans d'importantes difficultés en raison de coûts de production plus élevés que ses concurrents en plein ralentissement de l'économie mais aussi d'une gestion lourde. Il a annoncé la suppression de 16 % de ses effectifs le 22 mars. Clairol va combler un vide dans la gamme de produits capillaires de Procter and Gamble - qui vend déjà la marque de shampoing Head and Shoulders ou encore la gamme de produits Pantene -, en lui apportant d'un seul coup un nombre important de marques bien implantées de colorants pour femmes et pour hommes comme Nice'n Easy, Natural Instincts, Miss Clairol et Hydrience et Men's Choice. Dans le domaine de la coloration des cheveux, Clairol est numéro deux derrière L'Oréal. Son chiffre d'affaires total atteint 1,6 Mrd $. Ce secteur croît de 4 à 6 % par an depuis cinq ans soit le double de la croissance du marché des shampoings. Procter and Gamble compte également sur les marges que l'on peut réaliser dans ce segment pour améliorer ses résultats, alors que la couleur devient un élément important de la mode chez les jeunes. Au 3e trimestre 2000-2001, le CA de la division Beauté de Procter & Gamble a reculé de 6 % à 1,78 Mrd $ mais le bénéfice net s'est élevé à 243 M$, soit une hausse de 5 %. Clairol réalise les 3/4 de son chiffre d'affaires soit environ 1,2 Mrd $ en Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada, Mexique) alors que 70 % de la gamme de produits capillaires de Procter and Gamble sont vendus hors de cette région. La gamme de l'ancienne filiale de Bristol-Myers Squibb s'étend également à des produits de soin et d'hygiène comme Herbal Essences, Aussie et Infusium. Procter and Gamble table sur des économies de coûts de 200 M$, grâce à l'intégration des réseaux commerciaux et industriels au sein de P&G Beauty Care, qui comprend d'autres marques comme Max Factor, Hugo Boss ou encore Olay, Vidal Sassoon et Old Spice qui réalise un chiffre d'affaires supérieur à 7,4 Mrds $. Procter & Gamble a multiplié par sept son chiffre d'affaires dans les produits de soin et de beauté depuis 1985, quand les ventes ne représentaient qu'environ 1 milliard de dollars, à travers de nombreuses acquisitions. De son côté, Bristol-Myers Squibb se prépare un petit trésor de guerre pour se renforcer dans son c?ur de métier, la pharmacie. Le groupe pourrait notamment rechercher des co-commercialisations aux Etats-Unis comme celles du Crestor d'Astra-Zeneca (anticholestérol), un probable rival du Lipitor de Pfizer.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles