Nous suivre Industrie Pharma

Production : Servier va investir 185 millions d'euros en Irlande

Sujets relatifs :

,
En attendant la mise en service d'une unité de production de médicaments en France et de sa première usine au Brésil, Servier lance un vaste programme d'investissements en Irlande.
Servier vient d'annoncer un important programme d'investissements en Irlande, avec la construction de sa première usine de principes actifs hors de l'Hexagone, et le renforcement de ses capacités de production de formes finies. Le premier volet de ce programme, représentant un coût de 100 à 115 millions d'euros, prévoit la construction à Waterford, dans le sud du pays, d'une unité de chimie fine pharmaceutique. L'usine sera construite en deux étapes. La première phase, représentant un investissement de 45 M€, devrait être opérationnelle en 2010. À son démarrage, elle assurera la synthèse de quatre principes actifs: ivabradine (Procoralan, angine de poitrine), agomélatine (Valdoxan, antidépresseur), terutroban (cardio-protecteur), et celui de Biocoversyl, le périndopril. La seconde étape, qui devrait être démarrée en 2013, sera, quant à elle, en charge de la fabrication du ranélate de strontium, principe actif de Protelos, médicament contre l'ostéoporose. À terme, Waterford, qui travaillera également sur le développement de procédés, devrait employer environ 155 personnes. Il sera le deuxième site du groupe spécialisé dans la synthèse de substances actives, aux côtés de celui de Boblec (Seine-Maritime), qui appartient à la filiale Oril Industries. Cette dernière avait déjà annoncé l'an dernier un programme d'extension et de modernisation de 80 M€ (CPH n°306). Toujours dans la chimie fine, le groupe possède une unité d'intermédiaires pharmaceutiques, à Tolède en Espagne. Parallèlement, toujours en Irlande mais à Arklow dans le Nord du pays cette fois, Servier va accroître les capacités de son usine de mise sous forme pharmaceutique. Pour un montant d'environ 70 Mh, le site verra sa capacité portée à 140 millions de boites par an dès 2010. Ouvert en 1998, ce site produit déjà l'antidiabétique Diamicron et le traitement de l'hypertension Coversyl et emploie environ 200 personnes. Nouvelles capacités en vue en France et au Brésil Servier construit également une usine en Russie devant être opérationnelle fin 2007 (CPH n°340). Mais il n'abandonne pas pour autant les investissements en France. Le laboratoire affirme vouloir consacrer la moitié de ses investissements dans l'Hexagone et l'autre à l'étranger. Le groupe doit démarrer en novembre une nouvelle unité de production de médicaments à Gidy près d'Orléans (Loiret). Elle sera la quatrième du site. Pour le moment, le prochain projet industriel concernera l'Amérique du Sud, avec la mise en route prévue courant 2007 de la première unité de production du groupe au Brésil. Construite sur le site de Jacarepagua, où Servier dispose déjà d'autres installations, elle représenterait un investissement d'environ 200 millions de réal (72 M€), selon des informations publiées par le gouvernement brésilien. Le groupe affiche un chiffre d'affaires d'environ 23,7 Me au Brésil, ce qui en fait son deuxième marché en Amérique latine, après le Venezuela (74,4 M€). Le laboratoire, qui réalise encore 64 % de sa production dans l'Hexagone, a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 2,8 Mrds €, dont 80 % à l'international.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles