Nous suivre Industrie Pharma

Production: Merck & Co. investit 85 millions d'euros en France

Sujets relatifs :

,
Production: Merck & Co. investit 85 millions d'euros en France

Le laboratoire américain a choisi son site auvergnat de Riom pour installer une ligne de production de médicaments stériles. Elle fabriquera un anti-infectieux pour plus de 80 marchés.
Merck & Co. doit mettre en route en fin d'année une nouvelle ligne de production de formes stériles sous isolateurs à Mirabel (Puy-de-Dôme). Sa construction représente un investissement de 85 M€ sur trois ans. Permettant de produire 12 millions d'unités par an, elle assurera la fabrication mondial de l'anti-infectieux Cancidas (acétate de caspofongine), médicament commercialisé dans plus de 80 pays depuis 2001. « Si nous avons choisi le site de Mirabel, c'est tout d'abord pour son savoir-faire reconnu dans la production de formes stériles », indique John H. Markels, vice-président des opérations EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) de la division Production du laboratoire américain. « Les employés ont démontré leur capacité à maintenir un haut niveau de qualité alors que les volumes du site ont progressé de 31 % entre 2004 et 2007. Ils font preuve d'un professionnalisme de haut niveau et d'une volonté constante d'amélioration ». Par ailleurs, précise Linda Steininger, directrice de l'usine, « nous avons pu apporter la preuve de notre capacité à intégrer cette nouvelle activité qui était jusqu'alors sous-traitée à Cardinal Health, et à renforcer notre rôle de centre de compétence mondial pour les formes injectables ». Mirabel dispose déjà de deux lignes de production secondaire de produits ophtalmiques, et d'une troisième dédiée aux antibiotiques (Invanz, étapernem). Le site français était en compétition avec les deux autres complexes du groupe spécialisés dans les formes stériles, situés aux États-Unis, à West Point (Pennsylvannie) et à Durham (Caroline du Nord). Parmi les autres facteurs qui ont aussi compté dans ce choix, « il y a bien sûr l'importance du marché français, et le respect de la propriété intellectuelle », ajoute John H. Markels. Un sujet sensible actuellement pour Merck: le gouvernement brésilien vient en effet de décider de produire, sans licence officielle, un antiviral du laboratoire américain, Stocrin (efavirenz). La production mondiale de Merck en mutation Côté emploi, il n'y aura pas de création nette de postes, même si la nouvelle ligne emploiera trente personnes. Reste que Mirabel, qui totalise 800 collaborateurs, a procédé à 300 recrutements ces cinq dernières années. Le site, avec celui de La Vallée en Haute-Loire, spécialisé dans la synthèse de principes actifs, ont bénéficié depuis 1996 de plus de 520 M€ d'investissements. Il faut aussi replacer ce projet dans le contexte actuel du groupe, dont la stratégie de production est en pleine refonte. Une démarche amorcée en 2005 (CPH n°320), lors de l'annonce la suppression au niveau mondial de 7000 postes, avec notamment la mise en vente ou la fermeture de cinq de ses usines: une au Royaume-Uni, une au Canada et les trois restantes aux États-Unis. Une stratégie que John Markels détaille: « D'ici à 2010, nous nous sommes fixés comme objectif de réduire de 30 % le coût total produit, d'abaisser de 12 à 15 mois le temps de cycle de commercialisation, et de diminuer de 30 à 50 % nos stocks. Parmi nos autres axes d'amélioration de notre production, il y a la diminution de 50 % de l'actif immobilisé entre 2003 et 2005, et l'économie de 1,2 Mrd $ par an sur nos achats. Pour ce faire, nous nous inspirons fortement du Toyota Production System (TPS), en adoptant une logique de “lean manufacturing”. Nous pensons atteindre 80 % de ces objectifs en 2008 », commente le dirigeant. Mais en marge des exigences de rentabilité, Merck doit désormais faire face à des besoins en production en phase avec un pipeline dont le nombre de projets en phase II/III est passé de douze en 2002 à ving-quatre en 2007. C.M.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles