Nous suivre Industrie Pharma

Production : Génériques : le Belge Propharex s'engage en Afrique aux côtés du gouvernement du Gabon

Sujets relatifs :

,
Après la Tunisie, qui a créé une société de biogénériques début janvier ( CPH n°283 ), le Gabon a annoncé qu'il va démarrer avant l'été une usine pharmaceutique au sein de la zone industrielle d'Owendo, en banlieue de Libreville.
Première unité pharmaceutique du pays et d'Afrique Centrale, elle produira des médicaments contre la malaria à base d'extraits d'artémisine (dont le principal fournisseur mondial est Novartis, sous la marque Coartem), six différents anti-rétroviraux et des traitements contre la tuberculose. Le pays pourra ainsi, comme l'y autorise les termes des accords de Doha, produire des génériques de médicaments protégés par des brevets. Elle distribuera initialement ses médicaments au Gabon puis au sein des autres États membres de la Cemac (Communauté économique et monétaire d'Afrique Centrale), qui comprend, outre le Gabon, le Cameroun, le Congo-Brazzaville, l'Équateur, la Guinée Équatoriale, le Tchad et la République de Centre Afrique, avec une population totale de 30 millions de personnes. Rappelons que le Gabon est également en contact avec le Brésil pour une coopération technique dans le domaine de la production de médicaments génériques. L'usine a été construite par la société belge Propharex. Elle sera contrôlée par la société Ogarfarm, co-détenue par l'État (60 %) et Propharex (40 %). À moyen terme, Propharex réduira sa participation dans la co-entreprise. Au final, l'usine gabonaise a nécessité un investissement de 3,28 milliards de francs CFA (5 M ? ) et sera financée par l'État gabonais. Pouvant produire jusqu'à 40000 gélules et 200000 comprimés par heure, elle répond au concept de « micro-usine » développé par Propharex. Selon Jean-Pierre Capart, p-dg de Propharex, « grâce à sa petite taille et à sa conception modulaire, notre micro-usine permet de réduire considérablement les coûts de fonctionnement et d'entretien ». Toutes les parties sensibles (machines, salles blanches) du site ont ainsi été pré-assemblées en Europe dans des conteneurs maritimes qui, une fois à destination, sont réunis pour former le squelette de l'usine. Ce concept a été développé par la société en 1999, et permet à la fois un gain de temps et de prix significatifs. Les personnels de l'unité de Libreville seront recrutés et formés localement, et encadrés par des expatriés de la société belge. D'autres unités devraient être construites en Belgique et en Afrique La compagnie construit par ailleurs à Courcelles (Belgique), une unité destinée à la formation devant démarrer dans les prochains mois, ainsi qu'une seconde, pour la production de médicaments génériques pour le marché belge, devant être opérationnelle à la mi-2006. Deux projets représentant un investissement de 5 M ? . En dehors du Gabon, Propharex est, d'autre part, en discussions avec d'autres pays africains comme l'Algérie, le Maroc, la Libye. « Quasiment tous les pays d'Afrique sont intéressés », nous a confié le dirigeant de Propharex, avant de souligner qu'il y a peu de chance pour que tous ces projets se concrétisent. Des contacts ont également été établis avec les gouvernements cubain, vietnamien et cambodgien, mais la compagnie préfère se concentrer sur l'Afrique. Par ailleurs, en Ukraine, où l'entreprise belge produit des générique depuis 10 ans à travers sa filiale Magic, Propharex vient de conduire la cession de son usine à un producteur local, et pourrait lui céder le reste de ses actifs à moyen terme. La société ne veut plus être impliquée dans cette activité et va se désengager d'un marché où la concurrence « s'est très fortement développée depuis notre implantation », souligne Jean-François Capart. Magic réalisait jusqu'à ces dernières années un chiffre d'affaires d'environ 1,5 M e , mais son activité s'est ensuite fortement ralentie. La compagnie dispose également d'une filiale spécialisée dans les matières premières pharmaceutiques pour préparations magistrales, ABC Chemicals.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles