Nous suivre Industrie Pharma

Production : Formulation : Yamanouchi veut placer ses usines japonaises dans une filiale indépendante

Le laboratoire japonais Yamanouchi compte intégrer, le 1 er avril 2005, ses unités de formulation japonaises de Yaizu et Nishine, au sein de sa filiale Tohoku Yamanouchi qui fusionnera elle-même avec une autre de ses filiales, Yamanouchi Tokai Business, qui fournissait des services de maintenance en production à l'usine de Yaizu.
Cette nouvelle filiale, encore non baptisée, réunira ainsi les deux sites de production et emploiera environ 560 personnes. Son activité sera centrée sur la formulation à façon de médicaments de prescription et de médicament en développement. Une anticipation de la réforme de la réglementation pharmaceutique japonaise Cette décision interviendra après l'entrée en vigueur, en 2005, de la nouvelle réglementation pharmaceutique japonaise, qui autorisera un laboratoire à sous-traiter tout ou partie de sa production pharmaceutique. La compagnie avait déjà entamé un processus de rationalisation de son appareil de production domestique, avec la fermeture en mars 2002 de ses unités de formulation situées à Azusawa (près de Tokyo) et Kaizei. Yamanouchi doit par ailleurs fermer son unité située à Taiwan en juin 2004. Le site de Yaizu, démarré en 1968, est le plus important du groupe dans la formulation. Il assure la production de cachets, de capsules et de formes injectables, dont l'anti-ulcéreux Gaster (famotidine), deuxième plus important produit du groupe en termes de ventes devant le traitement du cholestérol Lipitor (atorvastatine). Ce dernier a été lancé en 2001 sur le marché japonais par le groupe, en association avec Pfizer, qui le commercialise dans le reste du monde. Pour l'exercice 2003 (clos au 31 mars), le chiffre d'affaires (prescription et OTC) de Gaster a progressé de 3,75 % à 88,6 Mrds ¥ (environ 700 millions d'euros), malgré l'expiration de son brevet en 2001. Un maintien de la croissance des ventes qui a été permis par le lancement d'une formulation à délitement buccal utilisant une technologie maison. La gamme de produits Gaster est commercialisée en OTC aux Etats-Unis sous la marque Pepcid, par Merck & Co. De son côté, le site de Nishine (démarrage en 1987) produit notamment Harnal (tamuslosine, commercialisé en Europe sous la marque Omnic), traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate et produit phare du groupe. Ses ventes se sont élevées à 110,4 Mrds ¥ au cours de l'exercice 2003, en hausse de 13,7 %. Nishine produit également l'anti-hypertenseur Hypoca (barnidipine). Une alliance avec Fujisawa dans l'OTC Cette réorganisation intervient alors que le groupe japonais a annoncé mi-octobre avoir signé un accord préliminaire avec son compatriote Fujisawa pour former une société commune qui regrouperait leurs activités domestiques respectives dans le domaine de l'OTC. La nouvelle société, devant être opérationnelle en octobre 2004, sera détenue à parité par les deux laboratoires et aura un chiffre d'affaires pro forma de 14 Mrds ¥ (environ 110 millions d'euros). Ce qui la classera au huitième rang du marché japonais de l'OTC. Elle emploiera approximativement 200 personnes, ce qui laisse présager de réductions d'effectifs : l'effectif cumulé des divisions OTC des deux partenaires s'élève à 310 employés. La nouvelle entité devrait être dirigée par Masaji Ohe, actuel président de la division OTC de Fujisawa, tandis que son homologue chez Yamanouchi, Koji Yoshinaga, devrait assumer la responsabilité de vice-président. Les chiffres d'affaires respectifs des divisions de Fujisawa et Yamanouchi, quasi-équivalents, se sont élevés l'an dernier à 12,1 et 11,9 Mrds ¥. Le présent accord devra toutefois être entériné par un accord définitif qui devrait être signé, selon les deux compagnies, en mai 2004. Si Yamanouchi et Fujisawa sont confiants dans leur capacité à signer un accord final, plusieurs opérations de consolidation du marché pharmaceutique japonais ont récemment échoué. Celle de Kyorin et Teijin, abandonnée en avril dernier, en raison de désaccords sur la part relative des partenaires dans le nouvel ensemble. Mais plus inquiétant pour le projet de Yamanouchi et Fujisawa, la fusion avortée des activités OTC de Taisho et Tanabe Seiyaku en 2001 : cette dernière opération avait échoué à cause de différences culturelles entre les deux compagnies... Fujisawa a réalisé au cours de l'exercice 2003 un CA de 506,6 Mrds ¥ (4 milliards d'euros), en hausse de 5,2 %. Dans le même temps, son résultat opérationnel a atteint 105,7 Mrds ¥ (830 millions d'euros), pour un résultat net de 59,8 Mrds ¥ (470 millions d'euros).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles