Nous suivre Industrie Pharma

Production : Dunkerque demeure un site stratégique pour AstraZeneca

Sujets relatifs :

,
Production : Dunkerque demeure un site stratégique pour AstraZeneca

L'information est connue depuis septembre. AstraZeneca réduit la voilure au niveau de son outil de production. En France, par exemple, le groupe britannique a dû se séparer de son site de Monts cédé au façonnier Recipharm. Mais s'il se défait de sites non stratégiques, le groupe britannique n'hésite pas à investir lorsqu'il s'agit de soutenir la fabrication de produits innovants. C'est ainsi que le site de Dunkerque qui se partage entre la synthèse chimique et la formulation affiche de belles perspectives d'avenir. D'une part, l'unité chimique est la seule à produire dans le monde de l'ésoméprazole. Cette molécule est le principe actif de l'Inexium/Nexium, remplaçant du Mopral (oméprazole), qui affiche à lui seul quelque 5 milliards de dollars de chiffre d'affaires par an. D'autre part, la partie pharmaceutique est devenue le site exclusif d'Astra
Zeneca pour la production des aérosols Symbicort (budésonide) dans le traitement préventif de l'asthme. Ces derniers ont débuté leur carrière commerciale aux États-Unis en juin 2007, après avoir reçu une autorisation de la FDA en juillet 2006. Déjà sur 2007, 4,5 millions d'unités ont été produites et exportées à 100 % vers les États-Unis. Et la production est loin d'être arrivée à maturité. En Europe, la demande d'autorisation de Symbicort en aérosol est en cours et le lancement est attendu pour 2008. Ce qui ne manquera pas d'accroître aussi les volumes de production. Pour ce produit, deux lignes de remplissage et 2 lignes de conditionnement sont opérationnelles délivrant jusqu'à 1000 aérosols à l'heure. Une troisième ligne de conditionnement est en construction et une quatrième à l'étude. Et si besoin, « il y a des projets d'investissements supplémentaires. Nous avons de la place et des locaux » souligne Maurice Rolland, le directeur du site qui anticipe de fortes augmentations de capacité. Ce site met en œuvre la technologie des aérosols que très peu d'acteurs maîtrisent.
En France, le principal concurrent est GlaxoSmithKline à Evreux. C'est aussi la raison pour laquelle cette unité a nécessité 6 ans de développement depuis le début de sa construction en 2001. AstraZeneca maîtrise par ailleurs sur le même site la technologie des Turbuhaler Pulmicort, qui sont des systèmes d'inhalation de poudre sèche. Mais cette production doit être transférée en Suède pour laisser la place aux aérosols Symbicort. Au total depuis 1990, le site de Dunkerque qui emploie 680 personnes aura fait l'objet de 500 M€ d'investissement, dont 84 Me pour les seuls aérosols Symbicort. À Dunkerque, Sylvie Latieule

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles