Nous suivre Industrie Pharma

Production à façon : formes effervescentes : Hermes Arzneimittel achète un site autrichien à Viatris

Sujets relatifs :

,
Viatris vient d'annoncer la cession au producteur à façon allemand Hermes Arzneimittel, de son site de production autrichien situé à Wolfsberg, dans le cadre du recentrage de ses activités après son rachat par le fonds d'investissement Advent International. Le montant de la transaction est confidentiel. Le site de Wolfsberg (200 employés) est spécialisé dans les formes orales effervescentes et conduit la production de médicaments vendus sans ordonnance comme Maxi-Kalz (vitamine D3), Lösferron, Ce-Limon et Travelgum. Ces produits continueront à être fabriqués à Wolfsburg pour le compte de Viatris par Hermes Arzneimittel. Cette transaction permet à l'allemand Hermes Arzneimittel, de renforcer sa présence dans son cœur de métier, la production à façon de formes effervescentes de spécialités pharmaceutiques vendues sans ordonnance. La compagnie ne disposait jusqu'alors que d'un seul site de production, situé à Wolfratshausen (Allemagne). Ce site, construit en 1994, emploie actuellement une centaine de personnes et produit chaque jour 50 lots de produits finis ou semi-finis équivalent à 100 tonnes de matières premières. Le site de Wolfratshausen produit notamment des formes effervescentes d'acétylcystéine, d'aspirine, de carbonate de calcium et de vitamine D3, principalement à destination du marché allemand, à l'exception de spécialités associant vitamine D3 et calcium, commercialisé dans douze pays de l'Union européenne pour le traitement et la prévention de l'ostéoporose. Viatris ne disposera désormais que de deux sites de production, situés à Bordeaux et Diemen (Pays-Bas). La compagnie emploie 1 500 personnes et n'est plus présente qu'en Europe depuis la cession de ses activités au Brésil en avril dernier. Viatris a réalisé un chiffre d'affaires de 345 millions d'euros l'an dernier à travers quatre aires thérapeutiques : Respiratoire et Allergie (19,8 % du CA) ; Douleur/Neurologie (14,5 % du CA) ; Régulation métabolique (20 %) et Dermatologie/Hygiène (23,3 %). Le restant (22,4 %) est issu de produits vendus localement. L'un des produits majeurs de la division Dermatologie/Hygiène est la solution antiseptique Betadine. Viatris propose par ailleurs des services de production à façon de spécialités pharmaceutiques sous forme de poudre utilisant un inhalateur, à travers à sa filiale Sofotec, basée à Francfort. Sofotec offre ainsi ses services en développement galénique, production de lots cliniques et de quantités commerciales de formes inhalables au sein de son unité cGMP disposant d'une capacité annuelle d'environ 7 millions d'unités par an. Cette unité conduit la formulation du principe actif sous forme de poudre, le remplissage des cartouches et l'emballage primaire. Rappelons que Viatris avait été racheté par Advent International en mai 2002 auprès de Degussa pour 375 millions d'euros. Avant cette cession, Viatris constituait l'un des quatre piliers de l'ex-filiale Santé de Degussa, avec Asta Medica Onkologie (vendue à Baxter pour 525 millions d'euros), AWD.pharma (cédé au croate Pliva) et sa filiale de biotechnologies Zentaris. Advent International détient par ailleurs, dans le secteur pharmaceutique, l'allemand Tropon, le roumain Terapia, le britannique Aviagen et l'espagnol Alcala Farma Laboratorios.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles