Nous suivre Industrie Pharma

Proconseil : Libérez le bien-être !

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

Les chroniques de Gilbert Lippmann - président de Proconseil

Le prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz a proposé, en 2011, d'inclure dans l'évaluation des richesses d'un pays des indicateurs relatifs au « bonheur ». D'un point de vue macro-économique en effet, il note que le bonheur jouerait sur la croissance du pays et que les personnes heureuses contribueraient davantage à sa prospérité.

Et si l'on osait se poser la question du bonheur au travail ?

Il y a quelques mois, j'étais immergé au sein d'un vaste projet d'organisation quand une remarque du Directeur général de l'entreprise m'a surpris. Il repoussait tout simplement l'idée de travailler sur la thématique de la « qualité de la vie au travail »... précisant, grande nuance, que ce qu'il recherchait avant tout, c'était la « qualité du travail ». Il exprimait, par là-même, qu'il n'était pas prêt à investir pour le simple confort de ses collaborateurs ; comme si ce concept était hors scope.

Considérons sa position de plus près... La qualité du travail, tout le monde comprend l'idée ; et les chantres de la qualité de service ou du « Right First Time » sont là en permanence pour nous en conter. Fabriquer bien, livrer bien, zéro défaut, fournir en temps et heure... du connu, presque du rabâché, mais toujours si important. La qualité de la vie au travail..., un nouveau concept qui fait florès, mais pour dire quoi et pour quoi faire ? Encore un concept « bobo » et humaniste dont nous pourrions nous passer ?

Rappelez-vous cependant : Le torticolis généré lors de votre dernier déplacement par la mauvaise literie de votre hôtel a bel et bien freiné vos capacités intellectuelles pendant quelques jours, tout occupé qu'était votre esprit à vous empêcher de tourner la tête... N'est-ce pas chose du même ordre ? Ignorons-nous donc que les gestes répétitifs génèrent des TMS ? Que le port répété de charges lourdes conduit à des lombalgies ? Plus sournois, que le bruit dans un « open space » mal conçu entraîne un niveau important de déconcentration et la réduction des capacités de réflexion ? Plus insidieux encore, qu'une charge mentale permanente, qu'une pression continue et trop forte sur les délais, qu'un surcroît de travail mal géré, qu'un manque de sens dans son travail...aboutissent à des burn-out, des arrêts de travail ?

TMS, lombalgie, déconcentration, réduction des capacités de réflexion, burn-out, arrêt de travail...permettraient-ils d'atteindre la qualité de travail attendue ? La réponse semble évidente... Et cette qualité de la vie au travail dont on entend tant parler aujourd'hui, n'est-ce pas seulement une idée qui s'apparente à ce que nos aînés appelaient l'ergonomie ? Mais une ergonomie poussée à 360 °et qui ne s'intéresserait pas seulement à la relation-homme machine mais également à la relation homme-processus, homme-client, homme-collègue, homme-ligne managériale, homme-espace de travail,....dans le fond, tout ce qui fait l'essence de cette chronique que je tiens depuis trois ans.

Alors, si vous ne souhaitez pas pousser cette réflexion sur la qualité de la vie au travail, essayez sans.... . Mais vous passerez à côté d'une des conditions essentielles du fameux « bonheur au travail » et de ses répercussions économiques très positives, comme le souligne Joseph Stiglitz. De mon côté, je continuerai à dire : Libérez le bien-être au travail !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles