Nous suivre Industrie Pharma

Proconseil : Libérez la supply chain !

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

Les chroniques de Gilbert Lippmann - président de Proconseil

Depuis les années 70, le grand mythe de la production totalement automatisée grâce au CIM (Computer Integrated Manufacturing) a la peau dure. Aujourd'hui pourtant, personne n'en doute, une usine sans hommes n'a pas d'avenir...

En décembre dernier, au salon de la supply chain, cette image extrémiste m'est revenue. Depuis des années, des éditeurs de logiciels nous annoncent en effet à grand renfort de schémas et d'opérations marketing que, non contents de savoir tout gérer sur un site de production, ils sont en mesure de piloter la supply chain étendue ; et cela, grâce à des outils interconnectés permettant d'optimiser tous les maillons de la chaîne en même temps...

Une supply chain sans hommes... A prendre peur !

Car pour mémoire, les ERP datent des années 80 et les APS des années 90...Or depuis, les concepts ont peu évolué et les logiciels se sont tout au plus dotés d'une meilleure ergonomie visuelle et de connexions plus rapides.

Et pendant ce temps...

Les exigences n'ont fait que croître (service client plus pointu, diversité des produits et des canaux de distribution, pression sur les prix, vitesse et fiabilité de livraison,...) dans une géographie mondialisée, avec des acteurs diversifiés et des à-coups sur les marchés toujours plus violents !

Comment un système de gestion pourrait donc gérer simplement tous ces éléments alors que, si mes souvenirs sont bons, il nécessite une complexité plus grande que celle du système qu'il pilote ?

Nous voilà donc dans une impasse...

Pourtant, la supply chain, épicentre des forces tectoniques de l'entreprise, a pour principale mission, au niveau décisionnel, de réconcilier des fonctions aux objectifs contradictoires, aux cultures et aux mécanismes mentaux différents : des financiers avec des commerciaux, des marketeurs avec des producteurs...un sujet finalement très humain, convenons-en !

Au niveau opérationnel, l'optimisation d'une chaîne complexe est par ailleurs une véritable illusion au regard des incertitudes sur tous les chiffres nourrissant les calculs. Il serait donc préférable, pour la maîtriser, de la repenser beaucoup plus simple et robuste. Il conviendrait surtout d'être beaucoup plus exigeant afin que chacun améliore le niveau d'exécution du plus petit de ses maillons. Quant aux changements imprévisibles et aux besoins de reconfiguration rapide, pourquoi ne pas miser sur l'intelligence locale ?

Pour cela, la supply chain, sans pour autant dédaigner les systèmes, a surtout besoin de donner aux hommes et aux femmes une vision claire qui les aidera à prendre les bonnes décisions et à s'auto-adapter.

Quadrature du cercle en permanence renouvelée, une bonne maîtrise de la supply chain nécessite donc avant tout de libérer la coopération au coeur de son fonctionnement !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Le pétrochimiste Ineos a annoncé un don de 100 millions de livres britanniques (environ 113 M€) à l’université d’Oxford.  Cette somme servira à la création d’un institut[…]

21/01/2021 | AntibiotiquesPanorama
Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Plus d'articles