Nous suivre Industrie Pharma

Proconseil : Libérez l'homme augmenté !

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

Les chroniques de Gilbert Lippmann - président de Proconseil

L'émission Cash Investigation d'Elise Lucet : « Travail : ton univers impitoyable » nous a tous interpellés. Elle évoque notamment les conditions de travail imposées aux préparateurs de commande dans certains entrepôts. « Allée 12 - travée 10 - prendre 3 cartons... Ok / Allée 12 - travée 15 - prendre 2 cartons... Ok ». Doté d'un casque relié à un ordinateur, chaque préparateur reçoit par commande vocale des ordres de picking environ toutes les 14 secondes et se voit affecter une autre destination, une fois la tâche effectuée. « Allée 14 - travée 8 - prendre 5 cartons... Ok / Allée 15 - travée 9 - prendre 2 cartons... Ok »...ce système isole l'opérateur du reste de ses collègues, répondant eux-mêmes à la machine,... sans plus aucun lien social et enclins aux TMS en raison de la cadence à respecter et des charges à porter... Un univers véritablement impitoyable...

Au nom de la productivité, pourrait-il nous arriver de mettre en place ce genre de dispositif qui dénature la relation de l'homme au travail, le désocialise et peut même, in fine, le détruit ? Nous avons vu de loin la technique s'installer, notamment dans les entrepôts mais également dans beaucoup d'autres secteurs : centres d'appel, bureaux, logistique du dernier kilomètre... Elle était porteuse d'espoir, augmentant considérablement la productivité tout en soulageant et respectant les personnes, les gratifiant même souvent d'outils digitaux leur conférant un certain « statut ». Et demain, les exosquelettes et autres innovations qui se préparent chez les GAFA, dans les grandes entreprises ou les start-up, permettront encore de passer des caps décisifs.

Mais « homme augmenté » rime-t-il nécessairement avec « homme libéré » ?

Il est vrai que ces innovations sont pensées par des techniciens de haut vol, les mêmes que l'on retrouve d'ailleurs dans les postes à grande responsabilité. Issus de la même école de pensée, et immergés dans un carcan financier, ils adoptent naturellement ces nouveautés.

Pourtant, l'entreprise du futur ou 4.0 ne risque-t-elle pas parfois de nous pousser là où nous ne devrions jamais aller ? Aimons-nous la technique, la modernité, l'exploit, au point d'oublier l'essentiel et de nous transformer en apprentis sorciers ? Très clairement, certaines innovations, sensées nous libérer d'un travail abrutissant, risquent de nous ramener très vite aux « temps modernes » à la Chaplin. Ne pas s'y engouffrer signifierait être dépassés ?

La question posée est bien celle du choix et de la limite. Distinguer parmi les innovations celles au service de l'humain de celles potentiellement nocives est d'ailleurs très difficile. Car en soit, une commande vocale peut être ergonomique et libérer les préparateurs d'un ensemble de contraintes... La perversion ne relève donc pas forcément de la technique mais de celui qui en impose des usages excessifs.

Alors, proposons un critère de réflexion et de choix. Une innovation est recevable, si elle porte en elle le respect de l'humanité et si des règles strictes sont posées pour l'empêcher de dériver. Bien loin de moi l'idée d'aller à contre-courant de la modernité car le progrès est une des dernières voies de l'aventure humaine. Il permet en sus de faire évoluer les équilibres. Mais, faisons preuve de discernement dans nos choix et surtout de vigilance sur leur application dans le temps : toute innovation est finalement recevable... à condition qu'elle libère l'homme augmenté !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Injectables : Fresenius Kabi investit 100 M$ en Caroline du Nord

Injectables : Fresenius Kabi investit 100 M$ en Caroline du Nord

Le spécialiste allemand des produits de perfusion investira plus de 100 millions de dollars à Wilson County (Caroline du Nord, États-Unis), où il emploie actuellement une centaine de personnes. L'objectif de cet[…]

27/11/2017 | Etats-UnisPharma
Coentreprise Hisun-Pfizer Pharmaceuticals : Pfizer cède ses parts à Sapphire

Coentreprise Hisun-Pfizer Pharmaceuticals : Pfizer cède ses parts à Sapphire

Pfizer s'oppose à l'utilisation de ses produits pour la peine capitale

Pfizer s'oppose à l'utilisation de ses produits pour la peine capitale

Advicenne lance son introduction en Bourse

Advicenne lance son introduction en Bourse

Plus d'articles