Nous suivre Industrie Pharma

Prise de tête entre Amgen et Novartis

Mathilde Lemarchand

Sujets relatifs :

, ,
Prise de tête entre Amgen et Novartis

Aimovig 70 mg solution injectable

© DR

Rien ne va plus entre Amgen et Novartis. Le 2 avril, le laboratoire américain a publié un avis de résiliation de ses accords de collaboration portant sur la commercialisation d'Aimovig (erenumab), un anticorps monoclonal destiné à prévenir la migraine.

En cause, l’association de Sandoz, une filiale de Novartis, et de Alder BioPharmaceuticals, afin de mettre au point un rival potentiel à cet antimigraineux. Selon Amgen, ce partenariat représente une violation des accords passés entre les deux laboratoires.

La réaction de Novartis, qui a déjà injecté 870 M$ (774 M€) dans cette association, ne s’est pas faite attendre. Le géant suisse a saisi la cour fédérale de Manhattan afin de prouver que la demande d’Amgen n’est pas justifiée. Dans l’attente d’une décision de justice, les accords entre les deux entreprises restent en vigueur.

Les antimigraineux, un marché à 8,7 milliards de dollars

Pour les deux sociétés, la commercialisation de l’antimigraineux représente un enjeu important : en 2017, la société d’analyse Global Data estimait que le marché de la migraine représenterait jusqu’à 8,7 Mrds $ (7,74 Mrds €), d’ici à 2026. Remontant à 2015, le partenariat entre Amgen et Novartis avait été étendu en 2017, pour la commercialisation d'Aimovig, alors au stade de candidat-médicament. Depuis, l'Aimovig a été approuvé par la FDA en mai 2018.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

En bref : Sanofi, Mylan-Upjohn et Noxxon

En bref : Sanofi, Mylan-Upjohn et Noxxon

Premier patient pour l’essai du Kevzara Sanofi a annoncé le 30 mars qu’un premier patient, hors États-Unis, a été traité dans le cadre du programme mondial d’essais cliniques évaluant[…]

03/04/2020 | GénériquesSanofi
Covid-19 : Comment les biotechs font face à la crise ?

Covid-19 : Comment les biotechs font face à la crise ?

La Bétadine de Mylan, un geste barrière de plus contre le coronavirus

La Bétadine de Mylan, un geste barrière de plus contre le coronavirus

Genfit poursuit la phase III de l’Elafibranor

Genfit poursuit la phase III de l’Elafibranor

Plus d'articles