Nous suivre Industrie Pharma

Pouvoirs publics et industriels mobilisés contre le virus Zika

Audrey Fréel

Les industriels, les scientifiques et les autorités publiques préparent leurs plans d'attaque pour enrayer la propagation du virus Zika, qui est particulièrement préoccupante aux Amériques.

Transmis par la piqûre d'un moustique du genre Aedes, le virus Zika est soupçonné de provoquer des cas de microcéphalie chez les nouveau-nés ainsi que des syndromes de Guillain-Barré. Plus de 4 000 cas suspects de microcéphalies ont déjà été recensés, principalement en Amérique latine. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a récemment estimé qu'elle aura besoin de 56 millions de dollars (environ 50 M€) pour mettre en oeuvre des actions pour lutter contre ce fléau. 25 M$ serviront à financer les actions de l'OMS et de ses antennes régionales sur le continent américain et les 31 M$ restants seront alloués aux activités des partenaires de l'organisation. Pour ses opérations initiales, l'OMS a déjà mis en place un fonds d'urgence. Début février, l'organisation avait déclaré une « urgence de santé publique à portée mondiale » concernant le virus du Zika.

Premiers tests cliniques cette année

Les industriels sont également dans la course. Sanofi Pasteur planche activement sur un vaccin contre Zika. Ce virus appartient à la même famille que ceux de la dengue et de la fièvre jaune, pour lesquels le groupe français a déjà développé des vaccins. Sa plateforme technologique existante pourrait donc être adaptée pour le virus Zika. Il pense démarrer des essais cliniques l'an prochain. L'Américain Inovio Pharmaceuticals semble, lui, avoir une petite longueur d'avance. Il a annoncé que son candidat vaccin démarrerait ses premiers tests sur les humains cette année. Il le développe au stade préclinique en partenariat avec la société sud-coréenne GeneOne Life Science, spécialisée dans les vaccins à ADN, et des acteurs académiques. « Avec notre technologie SynCon, nous avons rapidement généré un candidat vaccin synthétique qui semble prometteur pour la prévention et le traitement », a indiqué Joseph Kim, le p-dg d'Inovio. Avant de préciser : « Nous prévoyons d'initier des tests de phase I sur l'homme pour notre vaccin Zika avant la fin de 2016 ». Pour le moment, le candidat vaccin a été testé sur des souris. Il sera prochainement à l'étude sur des primates.

Un insecticide pointé du doigt

Jusqu'à présent, le lien entre le Zika et les troubles neurologiques n'a pas été clairement établi. Des enquêtes sont en cours par les différentes autorités et organismes sanitaires mondiaux et le voile devrait prochainement être levé. D'autres pistes ont été évoquées pour expliquer cette augmentation de cas de microcéphalies. Un rapport élaboré par des chercheurs argentins suggère que la recrudescence du nombre de cas de microcéphalie en Amérique latine pourrait plutôt être liée à l'épandage intensif du pyriproxyfène, un larvicide utilisé depuis de nombreuses années dans cette région et commercialisé par le Japonais Sumitomo Chemical. Une hypothèse qui reste toutefois fragile. Après avoir réexaminé l'ensemble des données toxicologiques du pyriproxyfène, l'OMS a affirmé qu'il n'existait aucune preuve d'un lien entre cet insecticide et les cas de microcéphalies. Par ailleurs, selon l'AFP, qui cite le Centre d'hygiène et de salubrité publique de Papeete, ce larvicide n'a jamais été utilisé en Polynésie, qui est pourtant touchée par ces malformations.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

CEPS-Leem : Un accord-cadre prometteur pour la filière

CEPS-Leem : Un accord-cadre prometteur pour la filière

L'accord intègre notamment des mesures favorisant la production en France.  Très attendu après une crise sanitaire inédite, l’accord-cadre entre le CEPS (Comité économique des produits de[…]

Cannabis thérapeutique : L'ANSM dévoile la liste des laboratoires qui participeront à l'expérimentation

Cannabis thérapeutique : L'ANSM dévoile la liste des laboratoires qui participeront à l'expérimentation

Seqens, M2i, Seppic, Aguettant et Carelide, premiers lauréats de l’AMI "résilience sanitaire"

Seqens, M2i, Seppic, Aguettant et Carelide, premiers lauréats de l’AMI "résilience sanitaire"

Covid-19 : L'OMS et l'ANSM suspendent l'évaluation de l'hydroxychloroquine

Covid-19 : L'OMS et l'ANSM suspendent l'évaluation de l'hydroxychloroquine

Plus d'articles