Nous suivre Industrie Pharma

« Pour Synerlab, l'acquisition d'Alcalà Farma présente plusieurs avantages. »

Propos recueillis par Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,

Le façonnier français Synerlab a acquis son homologue espagnol Alcalà Farma. Une opération qui s'inscrit dans sa stratégie de croissance et de développement à l'international. Rencontre avec Pierre Banzet, président de Synerlab.

Pouvez-vous détailler l'acquisition d'Alcalà Farma que vous venez de réaliser ?

Alcalà Farma est un des principaux façonniers pharmaceutiques en Espagne. Situé dans les environs de Madrid, il emploie 250 personnes et réalise un chiffre d'affaires d'environ 25 millions d'euros. L'entreprise compte deux sites de fabrication, l'un spécialisé dans les capsules molles et l'autre couvrant plus de 250 formulations avec 3 500 références.

 

Comment cette opération de croissance externe s'inscrit-elle dans votre stratégie ?

Pour Synerlab, ce rachat présente plusieurs avantages. Le premier est qu'il s'inscrit dans notre stratégie d'expansion à l'international. Il s'agit de notre première acquisition hors de France. Aujourd'hui, Alcalà Farma produit principalement pour le marché espagnol qui représente plus de 80 % de son chiffre d'affaires. Il travaille également pour le marché polonais et quelques autres marchés européens. Nous allons leur ouvrir le marché français et présenter nos capacités de production françaises en Espagne.

 

Un autre point de votre stratégie concerne la diversité de votre portefeuille de produits. Quelles sont les formes pharmaceutiques que vous apporte Alcalà Farma ?

Cette acquisition nous permet en effet de diversifier notre portefeuille de produits. Aujourd'hui, nous produisons sur nos sites des comprimés, des gélules, des sachets, des formes liquides. Nous avons également une spécialisation sur les formes liquides stériles non injectables sans conservateur. Alcalà Farma nous apporte son expertise sur les sachets sticks, les capsules molles, les injectables et les formes pâteuses. Ils produisent également des sachets, comprimés, gélules. Avec ces nouvelles capacités, nous offrons maintenant un panel très large de formes pharmaceutiques. Ainsi, entre Synerlab et Alcalà Farma, nous affichons une belle complémentarité à la fois sur les clients et sur les formes pharmaceutiques.

 

Vous développez également une offre de services de développement avec Synerlab Developpement, comment Alcalà Farma s'inscrit-il dans cette offre ?

Un autre grand intérêt de cette acquisition repose sur la capacité d'Alcalà Farma de développer ses propres dossiers pour la mise sur le marché de produits OTC et compléments alimentaires. Il dispose déjà d'une quarantaine de dossiers disponibles dans ces domaines et qui sont prêts à être fabriqués sur les sites espagnols pour le compte de clients. Cette acquisition nous permet également de nous renforcer sur la partie réglementaire notamment dans l'accompagnement à l'enregistrement. Nous récupérons une équipe bien rôdée sur cette thématique. Nous serons également amenés à renforcer le pôle réglementaire en France.

 

Cette offre de services est-elle incontournable aujourd'hui dans le façonnage ?

Le site Synerlab Developpement à Orléans est spécialisé dans le développement galénique et analytique de formes sèches. Nous accompagnons nos clients pour leur développement et nous avons également une ligne de fabrication pilote certifiée GMP. Cela nous permet de produire les premiers lots de taille industrielle et les lots cliniques. Il est bien souvent dans l'intérêt de nos clients d'avoir un interlocuteur unique qui soit capable de faire le développement puis la production. Nous intervenons dès lors que la molécule a été identifiée pour le développement de la formulation. Nous pouvons également intervenir pour les formulations de génériques et pour l'innovation galénique, pour le masquage de goût, l'amélioration de la disponibilité du produit...

 

Aujourd'hui, pouvez-vous décrire le groupe Synerlab ?

Avec l'acquisition d'Alcalà Farma, l'effectif du groupe passe de 750 à 1 000 employés et notre chiffre d'affaires de 105 M€ à près de 130 M€. Et nous comptons dorénavant 7 sites (5 en France et 2 en Espagne). La part de nos ventes à l'international passe de 30 % à 45 %. Cette acquisition s'inscrit clairement dans notre stratégie. Fin 2013, quand 21 Centrale Partners est devenu actionnaire majoritaire avec le soutien d'Ardian, nous avons établi une stratégie qui vise à dépasser 200 M€ de chiffre d'affaires d'ici à 2018, en s'appuyant sur de la croissance organique et externe. Nous continuons à regarder les opportunités en Espagne, Italie et Allemagne, ainsi qu'en Pologne et Turquie. Notre stratégie vise à nous étendre au niveau international, mais aussi à compléter notre portefeuille de formes pharmaceutiques, notamment dans l'injectable qui reste une forme très intéressante.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Un gel fait passer la culture de neurones à la 3D

Un gel fait passer la culture de neurones à la 3D

Une équipe du CNRS et de l'Inserm a développé un gel facilitant la culture cellulaire des neurones. Une découverte qui pourrait ouvrir de nouvelles voies de recherche, jusqu'à présent[…]

09/07/2018 | NeurologieCellules souches
La start-up qui veut réparer l'oreille cassée

La start-up qui veut réparer l'oreille cassée

Au coeur des sites d'Amgen en Nouvelle-Angleterre

Au coeur des sites d'Amgen en Nouvelle-Angleterre

Comment un simple polymère aide à réparer le vivant

Comment un simple polymère aide à réparer le vivant

Plus d'articles