Nous suivre Industrie Pharma

Polepharma dévoile ses projets pour 2012

À TOURS, VALÉRIE MOULLE

Sujets relatifs :

, ,

CSIS 2012 ET TRAÇABILITÉ

Pour soutenir la production en France, le CSIS (Comité stratégique des industries de santé) d'octobre 2009 avait donné la possibilité aux sous-traitants de démarrer la fabrication d'un générique avant l'expiration du brevet, sous réserve qu'ils concluent un accord avec le labo princeps, l'État et le génériqueur. Deux ans et demie plus tard, cinq à six accords (confidentiels) ont été signés. Xavier Monjanel, président du Grepic (2) et vice-président de Polepharma, était présent au CSIS 2012, qui s'est tenu fin janvier. Il explique que, concernant la production, un nouvel élément intéressant pourrait voir le jour : « la traçabilité de la constitution de la valeur ajoutée sur une boîte pour voir quelle part de la valeur ajoutée s'est faite en Europe. Ce serait à mon avis une bonne idée de pouvoir signaler que tel fabricant produit en Europe et préserve donc les emplois ». La meilleure note serait attribuée à un médicament produit, formulé et conditionné en Europe. Fabien Riolet souligne que « le message que l'on veut faire passer à Polepharma est que l'on accepte la concurrence mais qu'il faut se battre à armes égales ». Or, les pays émergents (Inde, Chine, Afrique du Nord... ) ont des mesures protectionnistes. Pour y vendre des médicaments, il faut implanter des usines. « Nous regrettons que l'Europe se laisse un peu faire, alors que nous avons encore une industrie pharmaceutique forte ».

Polepharma dévoile ses projets pour 2012

Polepharma a organisé des cérémonies de vœux dans quatre villes, au plus près de ses adhérents.

© © Polepharma

POUR SES DIX ANS, POLEPHARMA A CHOISI DE PRÉSENTER SES PROJETS DANS QUATRE VILLES. PLUSIEURS NOUVEAUTÉS, NOTAMMENT L'OBSERVATOIRE DES INVESTISSEMENTS PHARMACEUTIQUES ET LA PLACE DE MARCHÉ.

Dreux, Tours, Rouen, Orléans : l'équipe de Polepharma n'a pas ménagé ses efforts pour présenter ses vœux 2012 à ses adhérents. A Tours, Fabien Riolet, son directeur, a souligné le succès de Polepharma, qui est passé de 40 adhérents en 2002 à 140 aujourd'hui, avec plus de 18 000 emplois. L'objectif est d'atteindre 200 membres dans les deux ans. Pour 2012, le programme du cluster tourne autour de ses quatre axes : international, compétitivité, communication, business réseau.

Esprit de « Coo-pétition1 »

 

A l'international, les opérations exports et valorisation du bassin sous la marque PharmaValley vont se poursuivre, cette année. Côté compétitivité, le directeur de Polepharma a rappelé que l'idée est de travailler sur son amélioration, non pas en se substituant au programme de chaque entreprise mais en travaillant dans un esprit de « Coo-pétition ». En effet, face à la concurrence internationale et à la compétition au sein des groupes, entre usines, les sociétés ont intérêt, parfois, à travailler ensemble sur des échanges de bonnes pratiques. L'idée, au sein de Polepharma, est de faire déboucher les différents groupes de travail sur des actions de mutualisation : audits fournisseurs, achats non stratégiques, formations... « Des choses concrètes, générant des gains, permettant de travailler plus vite, moins cher et mieux », selon Fabien Riolet.

En termes de communication, l'objectif premier du cluster est de développer l'axe Affaires publiques. Pour le directeur, dans la période actuelle de turbulence pour l'industrie, « Polepharma a un message à porter qui est celui de l'investissement, des emplois, des usines, des salariés qui travaillent sérieusement, avec éthique ». Autre nouveauté : l'Observatoire national des investissements pharmaceutiques, lancé en collaboration avec le Leem. Son but est clair : montrer les investissements de l'industrie. Ainsi, entre 2007 et 2012, sur les régions Centre et Normandie, 820 millions d'euros ont été investis dans les usines...

Un nouveau logo pour le cluster

 

Une 1e étude nationale sur les trois dernières années sera diffusée en mai. Les résultats seront mis à jour chaque année et présentés au congrès annuel de Polepharma, en septembre. Enfin, toujours sur le volet communication, pour les dix ans du cluster, la charte graphique a été refondue et Polepharma s'est vu doté d'un nouveau logo.

Le dernier axe, réseau et business, a pour objectif de travailler sur la relation entre donneurs d'ordre et fournisseurs, en insistant sur les avantages de PharmaValley, « terre fertile du médicament ». Un grand projet va voir le jour cette année : Polepharma Market Place, première place de marché nationale, dédiée à l'usine pharma. Les acheteurs pharmaceutiques pourront déposer leurs appels d'offre sur le site (www.polepharmamarketplace. com) et seront redirigés, à terme, vers 900 fournisseurs pré-référencés. La mise en ligne et le lancement national sont prévus début mars. Enfin, citons une dernière nouveauté en 2012 : l'organisation du 1er congrès des acheteurs, en juin prochain. n

 

(1) acronyme composé des mots coopération et compétition.

(2) Grepic - groupement régional des établissements pharmaceutiques industriels du Centre.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Une solution pour la cybersécurité

Une solution pour la cybersécurité

Rockwell Automation ajoute à son catalogue la solution de Cisco Cyber Vision destinée à détecter les menaces de cybersécurité. La solution Cyber Vision offre une visibilité totale sur les[…]

Une solution pour faire converger IT et OT

Une solution pour faire converger IT et OT

Des groupes de surpression pour le pompage d'eau

Des groupes de surpression pour le pompage d'eau

Un appareil doseur pour l'échelle du laboratoire

Un appareil doseur pour l'échelle du laboratoire

Plus d'articles