Nous suivre Industrie Pharma

Plusieurs partenariats pour l'Américain Merck

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

L'Américain Merck booste le développement de son anticorps monoclonal Keytruda (pembrolizumab). Le groupe américain a récemment conclu quatre partenariats de recherche portant sur ce médicament. Le Keytruda agit en bloquant des inhibiteurs de la réponse immunitaire, incluant la réponse immunitaire antitumorale. Il est actuellement autorisé aux États-Unis pour le traitement du mélanome. Il est aussi en développement clinique pour d'autres indications.

Merck s'est notamment associé à son compatriote Amgen. Les deux groupes vont évaluer le potentiel d'une thérapie combinant le Keytruda et le talimogène laherparepvec, une immunothérapie oncolytique d'Amgen. Ils vont la tester dans le cadre d'un essai clinique de phase I sur des patients atteints de carcinome à cellules squameuses de la tête et du cou. Elle va aussi être administrée à des patients souffrant de mélanome métastatique dans le cadre d'un essai de phase III.

Merck s'est aussi rapproché de la société californienne Dynavax. Les partenaires vont étudier l'efficacité et la sûreté d'une thérapie combinant le Keytruda et le SD-101 de Dynavax chez des personnes atteintes de mélanomes avancés lors d'un essai de phase Ib/II. Ils vont aussi évaluer une combinaison du SD-101 et du MK-1966 (un composé en développement de Merck) lors d'un essai de phase I chez des patients souffrant de tumeurs solides ou cancers hématologiques. Le SD-101 de Dynavax est un composé capable d'activer plusieurs réponses antitumorales. De son côté, le MK-1966 agit pour neutraliser l'action immunosuppressive des tumeurs.

Par ailleurs, Merck a signé un accord avec la société américaine Tesaro. Ils vont étudier le potentiel d'une thérapie associant le Keytruda et le niraprib de Tesaro lors d'un essai clinique de phase I/II sur des patients souffrant de cancers du sein ou des ovaires.

Enfin, le groupe américain a conclu une collaboration avec son compatriote NanoString Technologies. Les sociétés vont développer un test qui permettra d'évaluer le potentiel du Keytruda dans de multiples types de tumeurs. Pour cela, elles s'appuieront sur le système d'analyse nCounter de NanoString. Les détails financiers concernant ces quatre accords de recherche n'ont pas été dévoilés.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

Publi-Rédactionnel

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

La nouvelle version de l'isolateur VarioSys (PSI-L 2.0) à de quoi séduire : catalyseurs intégrés, cartouches filtrantes (FiPa) à haute efficacité et système SKANFOG breveté. La[…]

08/07/2020 |
Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Plus d'articles