Nous suivre Industrie Pharma

Plus d’un million d’euros d’indemnisation pour une victime de la Dépakine

Mathilde Lemarchand
Plus d’un million d’euros d’indemnisation pour une victime de la Dépakine

© Pexels

Un jeune homme, victime de la Dépakine a été indemnisé à hauteur d’ 1,3 millions d’euros (1 326 721 euros précisément), a révélé le journal Le Parisien dans son édition du 21 mai. Le jeune homme souffre notamment d’autisme, de malformations cardiaques et de dépendance, des troubles rattachés à la prise de Dépakine par sa mère, durant sa grossesse.

La somme lui sera versée par le fonds d’indemnisation des victimes de la Dépakine, mis en place par l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam), et non par Sanofi, le laboratoire ayant refusé de prendre part à ce dispositif. Marine Martin, présidente de l’association de l’Apesac, une association d’aide aux victimes, et a tout même tenu a préciser au Parisien que ce montant élevé d’indemnisation masquait des décisions moins favorables dans la plupart des dossiers.

La victime, âgée de 20 ans, et sa famille se sont dits « soulagés », regrettant toutefois l’utilisation du terme «  trouble du déficit de l'attention » au détriment du terme « autisme» par le fonds d’indemnisation. Une désignation qui selon certains patients est employée pour amoindrir les versements. Selon l’ANSM et l’Assurance maladie, depuis 1967, le principe actif de la Dépakine et de ses dérivés, le valproate de sodium, utilisé comme antiépileptique, est responsable de malformations chez 2 150 à 4 100 enfants et de troubles mentaux et du comportement chez 16 000 à 30 000 enfants

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

L’ANSM alerte sur les implants Nexplanon

L’ANSM alerte sur les implants Nexplanon

Une insertion mal réalisée serait susceptible d'entraîner des lésions neuro-vasculaires et une migration de l'implant. Dans les semaines à venir, l’ANSM va adresser une lettre aux professionnels de[…]

Vers la fin du libre accès pour les médicaments à base d’alpha-amylase ?

Vers la fin du libre accès pour les médicaments à base d’alpha-amylase ?

La consommation française d’antibiotiques en baisse

La consommation française d’antibiotiques en baisse

Le « Projet Nightingale » de Google fait polémique

Le « Projet Nightingale » de Google fait polémique

Plus d'articles