Nous suivre Industrie Pharma

Pierre Fabre va supprimer plus de 550 postes

Audrey Fréel

Face à une activité pharmaceutique en perte de vitesse, le laboratoire français a lancé un plan stratégique pour redynamiser sa croissance. Cela impliquera une réduction de plus de 550 postes dans les activités de R&D et les fonctions commerciales.

L'heure est une nouvelle fois aux bouleversements pour les Laboratoires Pierre Fabre, un an et demi après la mort de son fondateur qui avait plongé le groupe dans l'incertitude. Désormais dirigé par Bertrand Parmentier, le laboratoire français va mettre en place un nouveau plan stratégique. Baptisé « Trajectoire 2018 », celui-ci entraînera la suppression de 551 postes, majoritairement en France, où le groupe emploie 6 500 personnes (pour un effectif mondial de 10 000 salariés). L'allègement des effectifs concernera les activités de recherche et commerciales de l'activité pharmacie de Pierre Fabre. « La branche pharmaceutique est aujourd'hui très fragilisée sous le double effet d'une R&D insuffisamment productive et d'une perte importante d'activité en France, consécutive à la forte pression réglementaire exercée sur l'industrie du médicament (déremboursement de médicaments matures, baisses de prix, montée en puissance rapide des génériques, etc.) », a justifié le groupe. Pierre Fabre explique que depuis 2009, le chiffre d'affaires de son activité dédiée aux médicaments éthiques (hors oncologie) a diminué de 100 millions d'euros en France. En 2013, les ventes de la branche pharmacie du groupe ont atteint 910 M€ au niveau mondial, en recul de 1,4 % par rapport à l'année précédente. Dans le domaine de la R&D, Pierre Fabre prévoit de recentrer ses ressources sur trois unités d'innovation présentant des « profils de retour sur investissement complémentaires » : l'oncologie, la neuropsychiatrie et la dermatologie. Une quatrième unité d'innovation se consacrera au Consumer Healthcare, « qui requiert un rythme très rapide de développement de nouveaux produits », selon Pierre Fabre. Les activités de recherche s'appuieront sur trois plateformes d'expertises transverses : nouvelles entités biotechnologiques, nouvelles entités chimiques et développement clinique. Ces réajustements entraîneront des coupes dans les effectifs. D'ici à 2016, le nombre de salariés dans la R&D passera de 948 à 653. En tenant compte des vacances et des créations de postes, cette mesure se traduira par une suppression nette de 272 postes, dont 255 en France. Elle concernera essentiellement le centre de R&D de Toulouse (Haute-Garonne), dédié aux molécules cytotoxiques et aux biothérapies ciblées, le centre d'immunologie de Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie) sur les biothérapies du cancer et les anticorps monoclonaux, le centre de Castres (Tarn), focalisé sur le traitement des pathologies neuropsychiatriques et celui de Gaillac (Tarn). « Pierre Fabre continuera à mener toutes ses activités de recherche et de fabrication en France, notamment dans le Sud-Ouest et tout particulièrement dans le Tarn qui est depuis toujours et restera notre territoire d'ancrage », a cependant assuré Bertrand Parmentier. Dans les fonctions commerciales, la restructuration concernera les réseaux en France. « La branche pharmaceutique n'est plus en mesure, compte tenu du poids de ses réseaux de visite médicale, d'absorber l'impact en marge brute des mesures réglementaires », a expliqué Pierre Fabre. Le troisième laboratoire pharmaceutique français prévoit d'alléger ses effectifs commerciaux de 928 à 547 à l'horizon 2016, ce qui se traduira par un solde négatif de 279 personnes, toujours en tenant compte des vacances et créations de postes. En parallèle, le plan Trajectoire 2018 vise aussi à accélérer la croissance à l'international de la branche Dermo-Cosmétique, notamment en Asie, avec la gamme Avène, et aux États-Unis avec le lancement d'un traitement novateur en dermato-pédiatrie. Cette activité a dégagé des ventes de 1,089 Mrd € l'an dernier, soit 55 % du chiffre d'affaires total. « Trajectoire 2018 entend mettre le groupe en capacité financière de procéder à des acquisitions de nouveaux produits en priorité pour muscler son activité pharmaceutique », a révélé le groupe.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Le géant pharmaceutique français a annoncé de bons résultats pour l'exercice 2016/2017, et ce malgré une baisse des ventes en France. Pour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires de Servier[…]

05/03/2018 | ServierActualités
Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Plus d'articles