Nous suivre Industrie Pharma

Pierre Fabre Consumer Health va supprimer 81 postes en France

L.H.
Pierre Fabre Consumer Health va supprimer 81 postes en France

© © Pierre Fabre

La division de Santé grand public du groupe français Pierre Fabre a annoncé, le 14 décembre, son intention de cesser son activité de promotion médicale en France, assurée par un réseau de 81 attachés de promotion du médicament. La raison invoquée par le groupe est que celle-ci « n'est plus viable économiquement en raison des déremboursements, des baisses de prix récurrentes et du développement des génériques affectant son portefeuille de produits depuis cinq ans ». Pierre Fabre a indiqué que les 81 personnes concernées par ces suppressions de postes seront accompagnées à travers des mesures volontaristes de reclassement en interne ou de reconversion en externe. Les organisations syndicales des Laboratoires Pierre Fabre ont, quant à elles, déclaré qu'elles s'opposaient à ce plan social, qu'elles jugent injustifié.

La cession de l'activité de promotion médicale devrait permettre à Pierre Fabre Consumer Health Care de concentrer ses efforts sur le marché de l'automédication. En croissance de 3 à 4 % par an, celui-ci est en effet considéré comme étant plus porteur. Et pour réussir sur ce marché, le groupe considère qu'il vaut mieux investir dans la communication directe vers le consommateur, un domaine sur lequel Pierre Fabre Consumer Health Care et ses marques d'automédication, comme Dexeryl, Drill, Carbolevure ou encore Nicopatch conservent des marges significatives de progression. Cependant, le groupe Pierre Fabre indique ne pas se désengager de la promotion médicale dans le domaine du médicament éthique, c'est-à-dire remboursé par les organismes sociaux et vendu seulement en pharmacie sur ordonnance médicale, et souligne que ses réseaux de promotion médicale représentent encore plus de 3 % de l'effectif hexagonal à l'issue des suppressions de postes annoncées. Pour sa défense, Pierre Fabre indique également qu'il concentre toutes ses activités de Recherche et Développement en France, ainsi que 96 % de sa production industrielle, témoignant ainsi de sa volonté de défendre la création d'emplois dans l'Hexagone, où ses effectifs ont continué d'augmenter « et ce, bien que la croissance du groupe provienne aujourd'hui très principalement de ses filiales internationales ». Dans sa région historique qu'est l'Occitanie, ses effectifs ont progressé de plus de 6 % entre 2015 et 2017.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Oncologie : Lilly collabore avec Merus pour 60 M$

Oncologie : Lilly collabore avec Merus pour 60 M$

Le montant total de l'accord pourrait dépasser deux milliards de dollars. Le laboratoire américain, à travers sa filiale Loxo Oncology va collaborer avec la biotech néerlandaise Merus pour découvrir et[…]

20/01/2021 | OncologieBiotechnologies
Covid-19 : Une étude in vitro de Pfizer/BioNTech montre une efficacité du vaccin contre le variant anglais

Covid-19 : Une étude in vitro de Pfizer/BioNTech montre une efficacité du vaccin contre le variant anglais

Résultats : Servier reste stable pendant la crise

Résultats : Servier reste stable pendant la crise

Sanofi va supprimer plus de 400 postes dans sa R&D

Sanofi va supprimer plus de 400 postes dans sa R&D

Plus d'articles