Nous suivre Industrie Pharma

Phytosanitaires/Bayer devient le deuxième acteur mondial en rachetant Aventis CropScience pour 7,25 Mrds euros

Sujets relatifs :

,

Après avoir annoncé la semaine dernière que les discussions concernant le rachat d'Aventis CropScience prendrait plus de temps qu'annoncé, Bayer a finalement annoncé le rachat d'Aventis CropScience pour 7,25 Meuros à Aventis, qui détenait 76 % de la compagnie et l'allemand Schering, qui en détenait 24 %. Avec cette acquisition, la plus importante de l'histoire de Bayer, et qui représente deux fois le chiffre d'affaires de CropScience, Bayer se place en deuxième place du marché mondial, qui pesait l'an dernier 29 Mrds euros, avec une part de marché de 20 %, et des ventes consolidées, sur la base des chiffres 2000, de 5,8 Mrds euros. Selon le Dr Manfred Schneider, qui doit laisser sa place de président du directoire au printemps prochain à Werner Wenning, " l'acquisition d'Aventis CropScience fera de nous un des leader mondiaux dans le domaine de la protection des cultures, et illustre notre stratégie d'investissement à long terme ". De plus, Bayer a annoncé que la nouvelle entité constituerait une unité indépendante au sein du groupe, " ce qui est la meilleure façon de réussir l'intégration des deux composantes ". Bayer espère réaliser 500 Meuros de synergies chaque année à partir de 2005, ce qui couvrirait en partie les coûts de restructuration qui devraient s'élever à une somme équivalente. La nouvelle compagnie baptisée Bayer CropScience, sera dirigée par le Dr Jochen Wulff, actuel general manager de Bayer Crop Protection, et Bertrand Meheut, chairman et chief executive officer de Aventis CropScience dirigera, en partenariat avec Jochen Wulff, le processus d'intégration des deux compagnies. Le groupe de Leverkusen estime que les ventes combinées 2001 devraient se situer entre 6,5 et 7 Mrds euros. Autre prévision, le retour sur chiffre d'affaires devrait atteindre 20 % d'ici à 2005. Bayer CropScience sera basé à Monheim, Allemagne, ainsi que sur les sites d'Aventis CropScience à Lyon et Francfort. Surtout, Bayer CropScience devrait afficher, selon les estimations du groupe, une croissance des ventes de 4,5 %, soit plus du double de celle du marché. Afin de prévenir tout risque de recours en justice, le rachat d'Aventis CropScience exclut la technologie Starlink de la transaction, qui demeurera au sein d'Aventis. Bayer prévoit de supprimer environ 4 000 emplois au sein de sa nouvelle division Agrochimique. Ce chiffre, qui correspond à entre 15 % et 18 % environ des effectifs totaux de la future division, porte ainsi à 9 250 le nombre total de suppressions d'emplois prévues à ce jour au sein de Bayer, soit 6,8 % des effectifs globaux mondiaux du groupe, en incluant Aventis CropScience. La CGT d'Aventis CropSciences a demandé aux dirigeants du groupe allemand Bayer des "garanties politiques et sociales" pour les salariés, après l'annonce du rachat aux groupes Aventis et Schering de leur filiale commune Aventis CropSciences. " Bayer a indiqué son intention d'établir le siège mondial de la nouvelle société à Monheim (Allemagne), Francfort et Lyon restant cependant deux sites importants, en ligne avec les engagements pris dès le début de la négociation ", observe la CGT. Mais, " cela ne garantit pas le maintient des activités existantes et donc l'emploi sur ces sites ", souligne-t-elle. " Bien au contraire, les synergies envisagées dans ce rapprochement laissent présager de sérieuses réductions d'effectifs ", ajoute la CGT. Pour le syndicat, " l'intégration culturelle, sociale et politique de cette opération ne se fera pas contre l'intérêt des salariés, contre l'emploi et en portant atteinte à notre potentiel national d'industrie et de recherche dans les sciences de la vie ". La société Aventis CropScience emploie pour sa part environ 14 500 personnes et les activités purement agrochimiques de Bayer entre 7 500 et 8 000, soit au total entre 22 000 et 23 000 pour la future division. Après la finalisation de l'acquisition des activités Protection des cultures de Rhom and Haas par Dow Agroscience en juin dernier, 88,4 % du marché mondial est désormais contrôlé par neuf compagnies, contre 11 auparavant, selon le cabinet de conseil Wood Mackenzie. Surtout, l'écart se creuse entre d'une part Syngenta, leader mondial avec des ventes atteignant 6,2 Mrds $ et Bayer CropScience, et d'autre part les compagnies suivantes, puisque Monsanto, désormais troisième mondial, affiche un chiffre d'affaires de seulement 3,5 Mrds $, loin derrière les deux géants.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles