Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie : Une nouvelle collaboration pour le Lyonnais Imaxio

Sujets relatifs :

,
PARTENARIAT ENTRE IMAXIO ET BOEHRINGER INGELHEIM L'allemand se voit accorder l'accès à la plateforme de génération d'aptamères peptidiques du Lyonnais pour la validation de six cibles thérapeutiques au maximum.
Après l'annonce de la signature d'un contrat début septembre avec le Centre de Recherches du Service de Santé des Armées (La Tronche, Isère) dans le domaine des anti-infectieux (CPH n°435), la société Imaxio signale un nouveau partenariat. Cette fois-ci, c'est l'Allemand Boehringer Ingelheim qui accède à la plateforme de génération d'aptamères peptidiques du Lyonnais pour la validation de six cibles thérapeutiques au maximum. « Le contrat comprend plusieurs étapes, le succès de la première, qui dure un an, conditionne la poursuite de notre collaboration. Elle a comme objectif de valider une cible sur les six envisagées », explique François Miceli, président du Directoire d'Imaxio. À la fin de cette période, l'Allemand lèvera ses options sur les cinq autres cibles. Il y a un an, Imaxio rachetait la société lyonnaise Aptanomics (CPH n°359). Depuis, la société travaille sur les plateformes technologiques des aptamères peptidiques avec une banque de peptides couplée à une collection de quelques 70000 petites molécules chimiques pour du criblage à haut débit. « Pour le moment, nous ne faisons pas de développement de molécules propres. Mais ce n'est pas exclu plus tard », souligne-t-il. Aujourd'hui, Imaxio travaille en partenariat avec une équipe de l'Inserm sur la cible cancéreuse BFL1, impliquée dans le mécanisme de l'apoptose. Imaxio s'est spécialisé dans deux grands domaines de recherche, l'oncologie et les maladies infectieuses. Il décline ses activités autour de trois axes : les plateformes technologiques des aptamères pour le drug discovery, les puces à ADN pour le diagnostic et la pharmacogénomique et les vaccins prophylactiques. Créée en 2000, la société s'appelait alors Avidis. Ce spin-off de l'université de Cambridge et du Medical Research Council a acquis en 2006 la société Diagnogene, créée en 2003, pour accéder aux technologies des biopuces. « Cette branche d'activité se développe beaucoup, notamment dans le domaine des tests d'expression génétique de tumeurs. Nous avons noué une relation privilégiée avec la filiale française d'Agilent. Nous avons renoncé à fabriquer nos puces », précise-t-il. Le Lyonnais a signé des accords de partenariat pour la recherche et le développement de biopuces ADN avec deux instituts de cancérologie, le centre
René Huguenin (Saint Cloud, Hauts-de-Seine) et le centre Jean Perrin d'Auvergne. Le premier accord concerne le développement d'une puce ADN pour la recherche des grands réarrangements géniques des gènes BRCA1 et BRCA2 dans le
cancer du sein. Le second porte sur la mise au point d'un outil prédictif de la
chimio-sensibilité des tumeurs mammaires vis-à-vis de certaines chimiothérapies.
Ces centres de recherche contre le cancer n'ont pas l'aura des grands centres franciliens aux réputations mondiales mais ils « sont discrets, dynamiques et
très réactifs. »
Cet été, la société se faisait également remarquer avec deux publications dans les revues Infection & Immunity et Nature Medicine présentant les résultats très encourageants d'un vaccin contre le paludisme, qui devrait entrer en phase clinique dès 2009. Imaxio travaille avec une vingtaine de laboratoires pharmaceutiques (dont deux grands, très régulièrement) ou cosmétiques. Le chiffre d'affaires de 2007 s'élève à 1 million d'euros. Il devrait quadrupler cette année. « À la mi-octobre, nous aurons une annonce importante à divulguer sur l'acquisition d'une autre société. Nous avons l'ambition de nous autofinancer pour conduire nos propres projets de développement », conclut François Miceli. N.T.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles