Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Statines : AstraZeneca place son Crestor au top des statines en termes d'efficacité

Sujets relatifs :

,

Le groupe anglo-suédois AstraZeneca, qui a réaffirmé vouloir lancer le Crestor à la mi-2002, a rendu public les résultats d'une étude comparant l'efficacité du Crestor (rosuvastatine, une "superstatine" licenciée par Shionogi) à celle des médicaments de la classe des statines actuellement sur le marché, le Lipitor de Pfizer, le Zocor de Merck (USA) et le Pravachol de Bristol-Myers Squibb. Selon le groupe, les résultats de l'étude, qui a porté sur plus de 800 patients, montrent que le Crestor est plus efficace que ses concurrents dans la réduction de l'hypercholestérolémie. Selon Gunnar Olson, responsable médical cardio-vasculaire pour AstraZeneca, " Nous sommes très confiant dans l'efficacité et la sécurité du Crestor et nous n'avons aucune raison de différer la mise sur le marché de ce traitement ". Après la présentation de ces résultats, les réactions des laboratoires produisant les futurs concurrents du Crestor ne se sont pas fait attendre. Selon un porte-parole de Bristol-Myers Squibb, " les récents événements ont montré combien la puissance d'un médicament n'était pas toujours synonyme de bon médicament ", ajoutant qu'il " avait hâte de voir la supériorité du Crestor faire ses preuves sur le marché ". Suite au retrait du Baycol de Bayer, AstraZeneca avait annoncé vouloir lancer des études cliniques portant sur le profil de sécurité du Crestor si l'Emea (European medical evaluation agency) le désirait. A ce jour, AstraZeneca n'a pas reçu de telle requête, et n'a donc pas prévu de réaliser d'études cliniques supplémentaires, en ce qui concerne la sécurité de son nouveau traitement. De son côté, Bristol-Myers Squibb (BMS) a présenté de nouvelles données concernant le profil de sécurité de son Pravachol (pravastatine). La compagnie américaine a ainsi révélé qu'une étude réalisée sur plus de 20 000 patients n'avait recensé aucun effet secondaire du Pravachol sur les muscles des patients (rhabdomyolyse), contrairement au Baycol. La compagnie semble avoir profité du retrait de la statine de Bayer, puisque les nouvelles prescriptions de Pravachol aux Etats-Unis ont progressé de 3,4 % durant la semaine suivant le retrait du Baycol, portant sa part de marché à 16,2 %. BMS, suite au retrait du Baycol, avait offert un mois de traitement aux patients souhaitant remplacer le Baycol par le Pravachol.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles