Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Sida : la Thaïlande va lancer la trithérapie la moins chère au monde

Sujets relatifs :

,

Les autorités sanitaires thaïlandaises ont annoncé vendredi qu'elle s'apprêtaient à lancer sur le marché un cocktail d'antirétroviraux qui sera, à raison de moins de un dollar par jour, le traitement du VIH/sida le moins cher au monde. L'Organisation gouvernementale de la pharmacie (GPO) vient de produire à grande échelle le GPO-VIR qui devrait permettre de traiter au moindre coût les centaines de milliers de séropositifs dans le pays et intéresse déjà les voisins de la Thaïlande, selon son directeur. Ce médicament associe trois antirétroviraux, stavudine, lamivudine et nevirapine, connus pour enrayer la progression du VIH dans l'organisme. La stavudine est le principe actif du Zerit de Bristol-Myers Squibb, et dont le brevet est protégé jusqu'en 2008, la nevirapine est quant à elle commercialisée par Boehringer-Ingelheim, sous la marque Viramune (brevet courant jusqu'en 2011), et la lavimudine sous les marques Trizivir, Epivir et Combivir par GlaxoSmithKline (brevet jusqu'en 2005). La GPO, a ajouté son directeur, a utilisé pendant trois ans avec succès ces trois antirétroviraux dans des traitements auprès de 2 000 séropositifs qui les prenaient séparément. La GPO, qui est sous la tutelle du ministère de la Santé publique, a produit 120 000 pilules de son nouveau médicament qu'elle espère commencer à vendre dès le début avril. " Nous le vendrons 20 bahts (0,46 dollar) le comprimé, ce qui est très bon marché " a indiqué M. Thongchai à l'AFP. Avec un dosage de deux comprimés par jour, le coût du traitement n'atteindra pas un dollar quotidiennement et représentera 27 dollars par mois, le meilleur marché au monde, selon le ministère de la Santé publique. La GPO a déjà prévu de porter sa production à trois millions de comprimés par mois dans les six mois pour faire face à la demande. La Thaïlande compte officiellement 695 000 séropositifs, dont certains paient jusqu'à 20 000 bahts (460 dollars) par mois le traitement rétroviral. Des traitements moins onéreux existent aux environs de 60 dollars, mais restent encore hors de portée financièrement pour de nombreux malades. " Nous avons utilisé les médicaments de la GPO sur des centaines de patients et nous n'avons pas de raison de penser qu'il y ait un problème avec la qualité du GPO-VIR ", a déclaré le représentant en Thaïlande de Médecins sans Frontières-France, Yorgos Kapranis. " La Thaïlande est le seul pays en Asie du Sud-Est qui produise des médicaments génériques abordables pour les malades ", a-t-il ajouté. Des organisations d'aide aux malades du sida, très actives en Thaïlande, se sont déclarées satisfaites de l'annonce du lancement prochain du GPO-VIR. Plus de 180 000 personnes ont été infectées l'an dernier et 68 000 personnes ont développé la maladie.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles