Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Schering se prépare à une acquisition aux Etats-Unis, après une année 2001 faste

Sujets relatifs :

,

L'allemand Schering a affiché un résultat record en 2001 pour la sixième année consécutive en enregistrant une hausse de 24 % de son bénéfice net à 418 millions d'euros comparé à 2000, un résultat légèrement supérieur aux prévisions des analystes, qui attendaient un résultat de 414 Meuros pour 2001. Quant au chiffre d'affaires, corrigé des effets de change, il s'est élevé sur la même période à 4,84 Mrds euros, soit 10 % de plus que l'année précédente. La hausse du bénéfice opérationnel s'est élevée " à plus de 4 % pour 2001 ", a également affirmé le directeur financier du groupe, Klaus Pohle. Le quatrième trimestre a également été positif, le bénéfice net ayant bondi de 32 % à 87 Meuros, pour un chiffre d'affaires de 1,26 Mrd euros, contre 1,14 Mrd euros au quatrième trimestre 2000. " Ces chiffres reflètent le succès de notre stratégie de croissance rapide, même si 2001 s'est avéré être une année difficile ", estime le patron du groupe, Hubertus Erlen. Ces bonnes performances s'expliquent essentiellement par une progression de 12 % du chiffre d'affaires aux Etats-Unis l'an dernier. Et pour l'année en cours, Schering prévoit d'ores et déjà une croissance de 15 % à 20 % de ses ventes sur le marché américain. Toutes les régions du monde ont connu une progression de leurs ventes, à l'exception du Japon, en recul de 1 %. " Le lancement réussi du contraceptif oral Yasmin et du traitement contre la leucémie Campath sont des éléments clés de notre croissance. Ces produits, ainsi que d'autres, qui attendent l'approbation des autorités sanitaires, vont nous permettre de développer notre activité ", affirme Hubertus Erlen. Le Yasmin (contraception), qui a réalisé 45 Meuros de chiffre d'affaires en 2001, doit rapporter 300 Meuros de ventes d'ici à trois ans. Ce sont d'ailleurs les thérapies hormonales et les contraceptifs qui ont affiché les meilleures performances de l'année, avec un taux de croissance de 12 % de leur chiffre d'affaires, à 1,5 Mrd euros. Le Betaferon (sclérose en plaques), a quant à lui vu ses ventes progresser de 15 % à 681 Meuros, et le groupe attend la même progression en 2002. Mais le groupe n'entend pas seulement se reposer sur ses acquis et a l'intention de réaliser une acquisition " d'une valeur supérieure à 500 Meuros ", selon K. Pohle. Toutefois, " l'encre n'est pas encore sèche ", a-t-il ajouté, refusant en outre de préciser dans quel secteur et quelle région géographique opérait l'entreprise visée. De l'avis des analystes du secteur, il pourrait s'agir de l'achat des activités dermatologiques de l'américain Bristol-Myers Squibb (BMS). " En termes de prix, cela correspond. De plus, cela s'intégrerait bien dans l'éventail d'activités de Schering ", estime Peter Spengler, analyste de la DZ Bank interrogé par l'AFP. Schering pourrait également décider de prendre une majorité de parts dans une firme biotechnologique américaine, selon P. Spengler. Bristol-Myers Squibb avait tenté de céder sa division dermatologie à Bioglan l'an passé, pour un montant de 750 M$, mais la transaction avait échoué, en raison du prix jugé trop élevé par Bioglan. Les produits dermatologiques de BMS ont affiché l'an dernier un chiffre d'affaires de 250 M$, tandis que ceux de Schering ont rapporté 220 Meuros de ventes à Schering l'an dernier. Côté prévisions, Schering reste confiant et table sur " une croissance à un chiffre des ventes, et une progression à deux chiffres du bénéfice opérationnel et du bénéfice net " en 2002, malgré les difficultés conjoncturelles au Japon, un des grands marchés du groupe, a déclaré Klaus Pohle. La cession de 24 % d'Aventis CropScience pour 1,5 Mrd euros, à Bayer, devrait dégager quelque 650 Meuros de bénéfice net en 2002, ce qui permettra à Schering de réaliser un résultat après impôts d'environ 1,1 Mrd euros. Cette vente a d'ores et déjà contribué à hauteur de 85 Meuros au bénéfice net de l'entreprise en 2001.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles